France
URL courte
Euro 2016 (115)
1664
S'abonner

Un homme d'une quarantaine d'années a été arrêté dans le nord-est de la France. Il est soupçonné d'avoir été le complice du Français interpellé la semaine dernière à la frontière ukraino-polonaise et accusé d'avoir planifié des attentats à la veille de l'Euro 2016 en France.

Les autorités françaises ont placé en garde à vue un complice du français arrêté en Ukraine et soupçonné d'avoir préparé des attentats devant être perpétrés pendant l'Euro 2016 en France.

Fin mai, le Service de sécurité de l'Ukraine (SBU) a annoncé qu'un Français, qui pouvait planifier des attentats à la veille de l'Euro 2016 en France, avait été interpellé à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne.

Les policiers ont découvert dans sa voiture trois lance-roquettes, plus de 100 kilogrammes d'explosifs, des détonateurs et plusieurs kalachnikovs. Trois articles du code pénal ont été retenus à l'encontre du Français, à savoir contrebande, attentat terroriste et trafic illicite d'armes. Selon le SBU, l'accusé préparait une série de 15 attentats. Le Français serait lié à un réseau de trafiquants d'armes et non au terrorisme, d'après les autorités françaises.

Selon la presse française, le Français en question est Grégoire Moutaux, 25 ans, originaire de la Meuse. Son complice présumé est un homme de 40 ans arrêté dans la commune de Stainville, dans le nord-est du pays. Il est placé en garde à vue et soupçonné d'avoir été avec Grégoire Moutaux quand ce dernier cherchait à vendre son arsenal militaire, d'après la presse française.

Le championnat d'Europe de football se tient en France du 10 juin au 10 juillet. Le ministère français de l'Intérieur a engagé plus de 87.000 employés des services de sécurité, dont 42.000 policiers, 30.000 gendarmes, 10.000 militaires et plus de 5.000 agents civils.

La semaine dernière le gouvernement français a lancé une application "Alerte attentat" à l'occasion de l'Euro 2016 de football, un logiciel pour smartphone prévenant les populations d'une "crise majeure" liée au terrorisme. Elle permet à chacun d'être alerté, sur son smartphone, en cas de suspicion d'attentat ou d'événement exceptionnel — attaque nucléaire, rupture d'un barrage — pouvant en résulter.

Dossier:
Euro 2016 (115)

Lire aussi:

Euro 2016: la police perquisitionne l'hôtel des supporters russes à Marseille
Euro 2016: la police française impuissante face aux violences
35 blessés dans les violences à Marseille, un homme entre la vie et la mort
Footeux, attention! La sécurité lors de l'Euro 2016 laisse à désirer…
Tags:
arrestation, complices, services de sécurité, attentat, Euro 2016, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook