Ecoutez Radio Sputnik
    Marseille

    La journée spéciale "burkini" à Marseille fait débat

    © Flickr/ Gabriela Fab
    France
    URL courte
    Débat sur le burkini en France (41)
    58148

    L’idée de tenir une journée spéciale "burkini" au Speed Water Parc, au nord de Marseille, annoncée par l’association Smile 13 a déjà suscité de vives polémiques au sein des élus français. Les femmes invitées à prendre part à l’évènement seront autorisées à porter burkini ou jilbeb, mais pas de maillot de bain deux pièces.

    La journée a déclenché une vague de critiques demandant l'interdiction complète de cet évènement au nom de la lutte contre le communautarisme. Il est évident qu'une société libre offre à chaque individu la possibilité de faire ses propres choix vestimentaires. Cependant, la vie sociale y impose des limites.

    Par ailleurs, cette question vestimentaire des femmes musulmanes semble être extrêmement sensible en France, sur fond de renforcement des mesures sécuritaires. Le contexte particulièrement émotionnel est une réalité. Mais qu'en pensent les spécialistes du droit?

    Marc Wahed, avocat marseillais, qui s'exprime à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik, décrit un scénario possible: oui, l'évènement peut être interdit par arrêté municipal, et si le préfet estime qu'une telle décision est illégale, alors le tribunal pourra statuer sur la question en interdisant, pour sa part, une tenue vestimentaire incriminée, s'il le juge nécessaire.

    Si c'est une manifestation privée, c'est autre chose. Chez vous, vous avez le droit d'organiser une soirée burkini, en maillot de bain ou autre. Cela reste privé. Mais étant donné que c'est une association qui a distribué les tracts, le côté privé est à débattre. Ils invitent tout le monde, ce n'est pas qu'ils ont invité quelques amis, quelques personnes, que les membres de l'association, ils invitent tout le monde, explique l'interlocuteur de Sputnik.

    De manière générale, une telle question sensible devrait être résolue de façon très attentive, afin d'éviter affrontements et autres manifestations.

    Dossier:
    Débat sur le burkini en France (41)

    Lire aussi:

    Le Bénin demande à la France de restituer ses reliques
    Prise d'otage à la maison d'arrêt du Mans, en France
    "La France finance la haine d'Israël", des accusations exagérées?
    La France accuse Microsoft de vol de données personnelles
    Tags:
    vêtements, Marseille, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik