Ecoutez Radio Sputnik
    Vintimille

    Maire de Menton: c’est Vintimille qui peut devenir un Calais

    © AFP 2017 Jean-Christophe Magnenet
    France
    URL courte
    Crise migratoire (été 2016) (86)
    182253191

    Après le passage en force de 200 migrants à Menton le 5 août, le maire de Menton Jean-Claude Guibal appelle le ministère de l’Intérieur à renforcer le dispositif policier et militaire à la frontière avec l’Italie en le complétant par un contrôle anti-terroriste.

    Dans une lettre adressée au ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, Jean-Claude Guibal souligne qu’il ne faudrait pas se contenter de dispositifs de contrôle de l’immigration clandestine mais de le compléter par un contrôle anti-terroriste.

    ​"Ce que j’ai demandé au ministre de l’Intérieur, c’est de renforcer le nombre de policiers en souhaitant que des militaires puissent se joindre aux policiers pour tenir la frontière mieux qu’elle ne soit aujourd’hui parce que le nombre de migrants partis de Libye et arrivés en Italie (…) a fortement augmenté. On ne peut pas exclure qu’il y ait des djihadistes qui se soient insérés dans les groupes de migrants", confie à Sputnik Jean-Claude Guibal.

    Au cours des 12 derniers mois, plus de 100.000 migrants sont entrés en Italie. Cette forte pression migratoire amène les migrants à ne pas se contenter d’essayer de passer la frontière par l’autoroute, la voie ferrée ou la route de bord de mer mais à remonter l’arrière-pays par la vallée de la Roya pour tenter de passer la frontière par des petits chemins de montagnes. Le déplacement des migrants dans cette région est beaucoup plus difficile à contrôler, indique le maire de Menton. 

    "A partir du moment où les migrants sont plus nombreux et où la frontière contrôlée est plus longue, il faut renforcer les effectifs", rajoute le parlementaire.

    Vintimille, ville italienne frontalière, abrite aujourd’hui un millier de migrants malgré la fermeture au printemps dernier de son camp d’accueil de la gare. Le rêve de la plupart d’entre eux est de partir en France. La ville risque de devenir un nouveau Calais si l’UE ne prend pas de fortes mesures, estime le maire de Menton.

    ​"Je trouve qu’ils font vraiment ce qu’ils peuvent, les Italiens… Je trouve qu’ils font preuve de beaucoup de patience, de tolérance et de coopération avec nous… La responsabilité est au flux migratoire. La plupart de ceux qui arrivent en Italie, ils viennent de pays situés dans l’Afrique de l’Est. Ce sont plutôt des migrants économiques", a expliqué le maire de Menton.

    ​"C’est sûr que nous souhaiterions que l’Europe se décide enfin à passer à l’action en matière de politique migratoire et de contrôle des frontières extérieures ce qu’elle ne fait pas suffisamment aujourd’hui ", souligne-t-il.

    Toutes les forces de police et des effectifs militaires sont mobilisés actuellement dans la lutte antiterroriste sur tout le territoire français… Mais le redéploiement d’une partie de force en particulier de forces militaires à la frontière avec l’Italie est nécessaire pour être sûrs que la frontière restera étanche, conclut M. Guibal.


    Dossier:
    Crise migratoire (été 2016) (86)

    Lire aussi:

    Calais et sa "Jungle": "C’est devenu la poubelle de la France"
    Les migrants de Calais bloquent une autoroute ferroviaire
    Hollande: les accords franco-britanniques pour Calais maintenus
    Brexit: la maire de Calais propose la création d'un camp de réfugiés outre-Manche
    Migrants à Calais: 300 m de clôtures supplémentaires installées d'ici l'été
    Calais: nouvelles intrusions de migrants sur la rocade portuaire
    Tags:
    contrôles, tensions, migrants, frontière, attentat, terrorisme, Union européenne (UE), Jean-Claude Guibal, Bernard Cazeneuve, Menton, Vintimille, Calais, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik