Ecoutez Radio Sputnik
    Rassemblement et colère en Corse

    "On est chez nous ": violente tension en Corse après des heurts intercommunautaires

    © AFP 2017 PASCAL POCHARD-CASABIANCA
    France
    URL courte
    Débat sur le burkini en France (41)
    318103109616

    Il faisait chaud en Corse le weekend dernier: quatre personnes blessées, dont une femme enceinte, trois voitures brûlées, le trafic perturbé, des manifestations de masse. Le tout provoqué par la tentative d'un touriste de prendre en photo des nageuses en burkini…

    Une vive tension a éclaté dimanche devant la mairie de Bastia puis devant les grilles de la préfecture de la Haute-Corse où au moins 500 personnes sont venues dire leur colère au lendemain de "l'agression" dont été victimes plusieurs adolescents de la commune et leurs parents venus à leur rescousse en Corse.

    "On était à la crique où des Maghrébins se baignaient habillés. A ce moment nous avons vu un touriste qui prenait une photo du paysage. Les Maghrébins ont commencé à les insulter. Dans le même temps une femme qui se baignait a reçu des cailloux de leur part. Un peu après un ami a pris à son tour une photo. Les mêmes personnes nous ont dit alors: "on va arriver", "on va arriver". Quelques instants après ils étaient au bas de la crique. Ils ont alors frappé sans parler. Un de mes amis a essayé de défendre un des jeunes qui était en train de se faire agresser. C'est là qu'ils ont sorti la hachette avec laquelle il l'ont frappé sur la tête…. Nous avons entre 15 et 18 ans. Eux de 40 à 50 ans environ…", a déclaré un adolescent présent sur la place au journal local Corse Net Infos.

    Cette altercation a entraîné différentes violences notamment par jets de pierre, coups et jets de bouteilles. Trois véhicules automobiles ont, par ailleurs, été incendiés.

    Dimanche, les manifestants ont été reçus à la préfecture de Bastia. A la sortie, dans une ambiance très tendue, la foule a crié "aux armes, on va monter parce qu'on est chez nous" et s'est dirigée vers le quartier Lupino, dont les gendarmes mobiles ont bloqué l'entrée.

    Peu après, les manifestants sont allés jusqu'à l'hôpital où un jeune homme d'origine maghrébine, blessé samedi, est hospitalisé. Des CRS venus en renfort se sont positionnés à proximité et ont fait usage de gaz lacrymogènes après avoir été la cible de projectiles, a constaté une journaliste de l'AFP.

    Après ces incidents violents, le maire PS de Sisco (Haute-Corse), Ange-Pierre Vivoni a réuni dimanche soir un conseil municipal extraordinaire où les autorités ont pris un arrêté interdisant sur les plages de sa commune le burkini, ce maillot de bain spécialement conçu pour les femmes musulmanes qui couvre intégralement le corps. 

    Auparavant, les autorités de Cannes ont déjà interdit aux femmes d'apparaître sur les plages de la ville en burkini.

    On est chez nous : violente tension en Corse après des heurts intercommunautaires
    © Sputnik.
    "On est chez nous ": violente tension en Corse après des heurts intercommunautaires
    Dossier:
    Débat sur le burkini en France (41)

    Lire aussi:

    L'arrêté anti-burkini de la mairie de Cannes validé par la justice
    La journée "burkini" à Marseille annulée
    Journée "burkini": "du communautarisme pur et dur"
    Tags:
    burkini, bagarre, tensions, manifestation, Corse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik