Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants de CalaisNicolas Sarkozy

    Sarkozy appelle à reloger tous les migrants de Calais au Royaume-Uni

    © AFP 2017 Philippe Huguen © AFP 2017 Kirill Kudryavsev
    1 / 2
    France
    URL courte
    6134762127

    L'ex-président français Nicolas Sarkozy exige de reloger le centre de traitement des demandes d'asile de la "jungle" de Calais au Royaume-Uni pour que "les Anglais fassent le travail qui les concerne".

    L'ancien président français Nicolas Sarkozy a appelé à fermer le camp de migrants de Calais et à le transférer au Royaume-Uni. Selon l'homme politique, le gouvernement britannique doit s'occuper lui-même des migrants désireux d'obtenir l'asile dans le pays.

    "Je demande l'ouverture d'un centre de traitement des demandes d'asile pour tous ceux qui sont à Calais, en Angleterre, de manière à ce que les Anglais fassent le travail qui les concerne", a déclaré Nicolas Sarkozy samedi au Touquet (Pas-de-Calais).

    Il a également remis en cause les accords signés en février 2003 entre Londres et Paris, avec Nicolas Sarkozy à la signature en tant que ministre de l'Intérieur à l'époque, ces accords du Touquet qui ont déplacé côté français le contrôle de la frontière britannique.

    "Que les Anglais instruisent en Angleterre le dossier de ces candidats, ce n'est pas en France que nous devons le faire", a-t-il poursuivi.

    Selon le dernier décompte de la préfecture du Pas-de-Calais, la "Jungle" de Calais dénombre quelque 6.900 migrants dans qui cherchent à rejoindre l'Angleterre. Un chiffre record en progression de 53 % par rapport à la mi-juin. Les associations humanitaires affirment, de leur côté, que ce nombre s'élève à 9.100 personnes.

    Lire aussi:

    Les enfants seuls à Calais en voie de disparition
    Pourquoi la Tchéquie était-elle marquée rouge sur la carte des migrants?
    Calais: "Toutes les nuits les migrants prennent d’assaut la rocade"
    En 2016, l'Allemagne accueillera trois fois moins de migrants qu'en 2015
    Tags:
    Nicolas Sarkozy, Pas-de-Calais, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik