France
URL courte
Jungle de Calais (30)
209
S'abonner

La polémique autour des migrants de Calais ne cesse d’enfler. Après les appels de Bernard Cazeneuve à «assumer son devoir moral», Londres s’est dit prêt à accueillir des mineurs. Cependant, on ignore combien de personnes sur les mille concernées seront finalement accueillies.

La Grande-Bretagne honorera son engagement d'accueillir tous les mineurs isolés du camp de migrants de Calais qui ont un lien familial au Royaume-Uni, a déclaré lundi la ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd.

« Je demande solennellement à la Grande-Bretagne d'assumer son devoir moral », avait auparavant déclaré Bernard Cazeneuve sur RTL, jugeant nécessaire « que Londres aille plus loin » sur le sujet des mineurs non accompagnés.

Le ministre français de l'Intérieur a promis de transmettre ce message avec « la plus grande fermeté » à son homologue Amber Rudd, qu'il a rencontrée à Londres dans l'après-midi — une fermeté de ton laissant entrevoir la complexité des négociations, dans un climat pré-Brexit, indique Reuters.

Lors de cet entretien, Amber Rudd « a confirmé le soutien du gouvernement britannique aux autorités françaises » pour assurer la « pleine réussite » du démantèlement, selon un communiqué commun publié à l'issue de l'entretien.

Mais Amber Rudd a pourtant souligné, dans une déclaration devant le parlement britannique, que « la responsabilité première revient aux autorités françaises » concernant la prise en charge de ces enfants et que « le gouvernement britannique n'a aucune autorité en France ».

« Nous avons demandé une liste » des mineurs à la France, a indiqué Amber Rudd, promettant d'agir « avec la plus grande diligence, une affaire de jours, d'une semaine tout au plus », avec une « priorité particulière » aux « moins de 12 ans », indique l'AFP.

Le nombre de mineurs est estimé à un millier par plusieurs associations (« de 900 à 950 » selon Bernard Cazeneuve) mais les Britanniques n'ont jusqu'à présent accepté que 72 dossiers.

Ces migrants mineurs posent une problématique particulière dans le démantèlement car ils relèvent de la protection de l'enfance et ne peuvent être orientés en Centres d'accueil et d'orientation (CAO). De plus, beaucoup cherchent à rejoindre des parents en Grande-Bretagne.

Dossier:
Jungle de Calais (30)

Lire aussi:

Plus de 316 000 migrants arrivent en Europe depuis début 2016
En Allemagne, une nouvelle bagarre éclate entre extrémistes du cru et migrants
Des migrants mettent leur vie en danger pour rallier l'Europe occidentale
Tags:
Jungle de Calais, mineurs, migrants, Amber Rudd, Bernard Cazeneuve, Calais, Royaume-Uni, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook