Ecoutez Radio Sputnik
    Piccadilly Circus, London, England

    Les Français de l'Angleterre post-Brexit, sont-ils victimes de «propos agressifs»?

    © Flickr/ hjl
    France
    URL courte
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)
    19195
    S'abonner

    L’ambassadeur de France à Londres a dénoncé devant la Chambre des lords une montée de l’intolérance vis-à-vis des Français en Angleterre depuis l’issue du référendum sur le Brexit. Sputnik s’est entretenu avec des expatriés de l’Hexagone pour éclairer la situation.

    L'ambassadeur de France en Angleterre Sylvie Bremann a déclaré devant les lords à Londres que la communauté française au Royaume-Uni était inquiète « en raison de la grande incertitude sur son avenir dans le pays. Ses membres y ont investi beaucoup, sur le plan personnel et professionnel »… Jusque-là, tout semble assez normal, parce que certes l'incertitude ça fait peur… Des peurs qui iraient « des droits de leurs enfants » à « l'avenir de leurs investissements immobiliers ».

    Or, là où les déclarations de Sylvie Bremann sont moins, évidentes disons, c'est lorsqu'elle parle de « propos négatifs et agressifs » voire de « remarques désagréables dans le métro »…

    Pour vérifier la situation sur le terrain, Sputnik est parti à la recherche des « victimes » parmi les Français expatriés.

    Certes, les ressortissants de l'Hexagone sont nombreux en Angleterre — quelque 300 000 personnes — et nous n'avons pas eu le temps d'obtenir un échantillon représentatif digne d'un institut de sondage, mais nous avons tout de même interrogé quelques personnes pour avoir leur sentiment, un peu de concret sur le genre d'insultes qu'on peut entendre fuser dans le métro par exemple.

    « Non, je n'ai jamais été victime d'agression verbale, physique ou de remarques piquantes. Je ne connais personne personnellement qui a été visé. Je pense qu'il faut séparer les Français et les étrangers qui vivent à Londres et les Français et les étrangers qui vivent dans le reste de l'Angleterre. Il y a peut-être une différence de point de vue des Anglais à l'égard des étrangers dans le reste de l'Angleterre. Londres, c'est très cosmopolite », a révélé à Sputnik Christophe qui habite dans le quartier de Shoreditch, à l'est de Londres et qui travaille à la City.

    Et Pierre, qui vit près de Saint-Pancras et travaille dans une entreprise de reciblage publicitaire confirme ses propos en indiquant qu'il n'avait jamais ressenti de changement dans l'attitude des gens autour.

    « Je pense qu'il n'y a pas d'aversion, d'agressivité ou d'animosité quelconque à l'égard des Français. Rien que j'ai pu ressentir en tout cas. C'est vrai qu'on a la tendance à rester groupé entre les Français aussi, on n'est peut-être pas les plus exposés. Mais toutes les conversations que j'ai pu avoir, je n'ai jamais eu vent de quoi que ce soit d'agressif », souligne-t-il.

    La situation est très similaire à ce qu'elle était avant le Brexit, ça peut animer quelques débats parfois. Mais même les Anglais que connaît notre interlocuteur et qui ont voté pour le Brexit n'affichent aucune animosité pour les Européens lorsqu'ils expliquent leur attitude. « Au contraire, ils espèrent que sur le continent tout se passera le mieux possible et que les négociations permettront à ceux qui ont un intérêt de rester en Angleterre de le faire », témoigne Pierre.

    Raphael, qui travaille à Carnary Warf et vit à Notting Hill, plus à l'ouest, considère que s'il peut y avoir des problèmes c'est dans le reste de l'Angleterre, mais surtout pas à Londres. « À Carnary Warf en tout cas il y a tellement d'étrangers et tous les Anglais sont d'ailleurs choqués et tristes par le déroulement du Brexit ». Les articles sur les remarques racistes — pas sur les Français, mais sur les minorités — sortent de plus en plus, surtout dans le reste de l'Angleterre, dit-il, ajoutant que lui, personnellement, n'avait jamais rien ressenti de ce genre.

    Or, Gauthier, qui vit dans le nord-est de Londres juge, lui, que ce qui se passe autour est surtout le contraire. « Moi, depuis le Brexit, je ne peux pas du tout dire que j'ai été victime d'insulte de la part de qui que ce soit. Je pense que le lendemain du Brexit il y avait de la sympathie de la part des gens qui avaient l'impression que l'Angleterre nous a foutu un peu un coup de pied dans le cul (sic) », relate-t-il.

    D'ailleurs, il dit croire que les gens — qu'ils soient Français, Anglais ou Allemands ont l'impression « d'être particulièrement dans un même bain ».
    « Nous, peut-être nous avons l'opportunité de rentrer chez nous et eux (les Anglais, ndlr) ils sont coincés ici avec toutes les possibles conséquences qu'il pourrait y avoir par la suite », explique-t-il.

    « Après Londres c'est vraiment différent du reste du pays, c'est uni et on s'est rendu compte après le Brexit que tout le reste de l'Angleterre avait voté pour le Brexit et Londres était complétement contre. Ce qui fait du coup que tous les Français ici, ils n'ont pas vraiment eu de problème. Après, je pense que dans les zones un peu plus éloignées du centre (…) dans lesquelles ils peuvent travailler ils peuvent sentir ça un peu plus ».

    Bon, peut-être ont-ils été chanceux en échappant aux collibets post Brexit, ou peut être disent-ils vrai, ce n'est pas à Londres que ça se passe niveau insultes aux Français ? Sputnik s'est alors adressé à Mélodie, cette jeune femme française expatriée à Manchester pour savoir si elle a été victime de comportements agressifs.

    « Non, je n'en connais pas de parfum, ce sont surtout les rumeurs que j'ai eu sur les réseaux sociaux, Facebook entre autres. Je pense que ce sont surtout les personnes qui habitent à Londres, plutôt que dans le nord ou dans les petites villes d'Angleterre », a-t-elle déclaré.

    Il faut croire que, manque de bol, nous ne sommes tombés que sur des chanceux contrairement à l'ambassadeur de France en Angleterre Sylvie Bremann… Pas trop de concret à apporter sur les remarques désagréables dans le métro, ou sur les propos négatifs ou agressifs…

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Référendum sur le Brexit et réactions (2016) (188)

    Lire aussi:

    Le Brexit a fait de la France la cinquième économie mondiale
    France: l'impact du "Brexit" estimé entre 0,1 et 0,2 point de PIB
    Brexit: "Oui", affirme Marine Le Pen, "il est possible" pour la France "de sortir de l'UE"
    Tags:
    agression, Sylvie Bremann, Angleterre, Manchester, Londres, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik