France
URL courte
24412
S'abonner

Le préfet de l’Île-de-France Jean-François Carenco appliquera à la lettre les consignes de l’État concernant l’accueil des migrants, même si cela va à l’encontre de l’avis d’une partie des maires et de la population concernés. Un manque de considération qui a immédiatement fait naître plusieurs pétitions exigeant la démission du responsable.

« Je vais installer des centres. Beaucoup gueulent pour la forme. Je m'en fous! » Les déclarations du préfet de la région Île-de-France sur sa mission d'accueillir et de loger les migrants ne plaisent pas à tout le monde. Face à ce manque de considération des opposants aux camps de migrants, plusieurs pétitions ont été lancées, dont celle de Génération identitaire Paris qui va jusqu'à demander la démission de Jean-François Carenco. Pierre Larti, porte-parole de Génération identitaire, a expliqué à Sputnik les motifs de cette démarche.

« Un préfet, un représentant de l'État démocratique qui déclare se foutre de l'avis des citoyens, n'a rien à faire à un tel poste de responsabilités », estime M. Larti.

Selon lui, la prérogative du préfet est aujourd'hui d'appliquer la loi et d'expulser les clandestins qui n'ont pas le droit d'être en France.

Comme l'indique Pierre Larti, la pétition bénéficie déjà d'un soutien politique, car un nombre croissant de municipalités, notamment des Yvelines, s'engagent contre l'instauration de camps de migrants dans les environs. Les habitants de l'Île-de-France descendent dans les rues pour exprimer leur mécontentement face au projet.

Début novembre, les protestations ont ainsi mobilisé un millier de manifestants à Versailles et 3 000 à Louveciennes. Un fait qui témoigne de l'ampleur de la contestation populaire et prouve l'« écho favorable » que recueillerait la pétition.

« J'ai vu des tags "Carenco, démissionne !" sur les murs de la ville. Je sens une colère populaire monter, je pense qu'il y a eu un mépris », poursuit le responsable, ajoutant que d'autres manifestations doivent prochainement avoir lieu dans la région.

« Je pense que les heures du préfet Carenco sont comptées », estime M. Larti. Et de préciser que le document exigeant la démission de Jean-François Carenco sera remis au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

Lire aussi:

Le terroriste des Yvelines a diffusé son forfait sur Facebook
Attentat dans les Yvelines: les complices dans le viseur de la police
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
migrants, Versailles, Yvelines, Ile-de-France, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook