Ecoutez Radio Sputnik
    Le kremlin de Kazan (capitale du Tatarstan) avec une église et une mosquée en arrière-planLe kremlin de Kazan (capitale du Tatarstan) avec une église et une mosquée en arrière-plan

    Et si la France adoptait le modèle d’islam modéré… du Tatarstan?

    © Sputnik. Maxim Bogodvid © Sputnik. Alexander Vilf
    1 / 2
    France
    URL courte
    751558

    Pendant que l’Hexagone et plusieurs autres pays occidentaux sont en quête d’une solution pour intégrer leurs communautés musulmanes, un modèle réussi et passé par l’épreuve du temps a été adopté par la République russe du Tatarstan.

    Le président de la République russe du Tatarstan, Roustam Minnikhanov, est arrivé mardi pour une visite de travail de deux jours à Paris. L'agenda de ce déplacement semble être habituel pour une personnalité de son rang: figurent au menu la participation à un forum d'affaires et une série de rencontres avec des responsables français, dont le président du Sénat, Gérard Larcher, et le secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l'étranger, Matthias Fekl.

    Or, outre le tourisme et l'économie, il existe un autre axe de coopération susceptible d'être potentiellement intéressant pour la France. Il s'agit de l'exemple réussi de l'intégration de l'islam dans une société moderne.

    Le numéro un tatar Roustam Minnikhanov (deuxième à droite) et monsieur l’ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov (deuxième à gauche).
    Le numéro un tatar Roustam Minnikhanov (deuxième à droite) et monsieur l’ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov (deuxième à gauche).

     

    Peuplé par 115 différentes ethnies, le Tatarstan est une république où les communautés chrétienne et musulmane cohabitent en harmonie. Majoritaires (53,2% de la population) les Tatars, dont la plupart sont musulmans sunnites, pratiquent ce que l'ex-conseiller de la présidence Rafaïl Khakimov a qualifié il y a une bonne quinzaine d'année d'« euroislam ».

    Ce n'est certainement pas par hasard, comme l'écrit la presse tatare, que Jean-Pierre Chevènement, futur président de la Fondation pour l'islam de France, s'est rendu début octobre dans cette république russe pour profiter « de l'expérience du Tatarstan dans l'établissement de relations constructives et fondées sur le respect mutuel entre les représentants des différentes confessions ».

    Visite du président Roustam Minnikhanov à Paris
    Visite du président Roustam Minnikhanov à Paris

    Non à l' « esprit de l'islam colonial »

    Quoique les représentants de M. Chevènement se refusent à tout commentaire, il y a d'autres officiels qui saluent le modèle tatar et considèrent que l'Europe devrait s'en inspirer.

    « Il y a dans de différentes communautés de ce pays (la Russie, ndlr) un respect total, il y a un vivre-ensemble qui est serein, qui est basé sur la paix et l'échange. Je pense qu'en France également il y a le vivre-ensemble mais il ne va pas jusqu'au bout dans le cadre du respect mutuel. Je pense que c'est un exemple qui est à suivre pas seulement en France, mais également en Europe quand on voit actuellement également ce qui se passe en Europe, les groupes identitaires également qui s'attaquent à l'islam. L'islam est malmené en Europe et je pense que s'inspirer de ce modèle, ce serait une bonne chose pour les uns et pour les autres pour pouvoir vivre ensemble dans la paix et la tranquillité », a déclaré dans un entretien à Sputnik Abdallah Zekri, secrétaire général du Conseil français du culte musulman (CFCM).

    À la question de savoir si un échange entre des muftis du Tatarstan et des muftis de France pourrait avoir lieu pour progresser dans ce domaine, il a répondu par l'affirmative.

    « Oui, c'est un bon message parce que les différentes religions vivent en paix et l'islam a toute sa place avec respect et ils vivent leur islam en toute dignité ce qui naturellement ici en France ça nous pose problème, non pas avec le peuple de France mais avec les déclarations des hommes politiques qui continuent encore à croire que l'islam, il est sous domination de l'État. On dit encore par moments, la presse, certains hommes politiques, ils pensent encore et ils sont dans un esprit de l'islam colonial. Et ça, on ne peut pas l'accepter », a encore ajouté l'interlocuteur de l'agence.

    Quoi qu'il en soit, pour des raisons historiques et celles imposées par des évaluations actuelles, la France, comme d'ailleurs l'Europe dans son ensemble, est en quête d'un modèle d'islam du XXIe siècle. Et au lieu de choisir à l'aveuglette une des deux solutions radicales que sont l'interdiction de l'islam ou la capitulation face aux radicalisés, on pourrait opter pour un modèle tierce. Et l'exemple tatar le prouve.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L’Allemagne compte libéraliser l’islam
    Trump dévoile sa solution pour combattre l'islam radical
    Islam en France: les sénateurs veulent limiter l'influence des pays d'origine
    Tags:
    islam, Conseil français du culte musulman (CFCM), Roustam Minnikhanov, Matthias Fekl, Gérard Larcher, Jean-Pierre Chevènement, Tatarstan, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik