Ecoutez Radio Sputnik
    Jean-Luc MélenchonBenoît Hamon

    Hamon se veut rassembleur de la gauche, Mélenchon restera-t-il «insoumis»?

    © Flickr/ Pierre-Selim © Sputnik. Irina Kalashnikova
    1 / 2
    France
    URL courte
    Présidentielle 2017 en France (145)
    4028261218

    Le second tour de la primaire socialiste s’est déroulé le 29 janvier. Selon les résultats partiels, Benoît Hamon arrive en tête avec 58,87% des voix contre 41,13% pour Manuel Valls. Il a déjà appelé la gauche et les écologistes à se rassembler. De son côté, Jean-Luc Mélenchon préfère rester «insoumis»…

    Benoît Hamon, qui est arrivé en tête du second tour de la primaire à gauche qui s'est tenu ce dimanche en France, a annoncé vouloir rassembler tous les socialistes, la gauche et les écologistes lors d'un discours dans son QG parisien.

    « Notre pays a besoin de la gauche, mais une gauche moderne, innovante, tournée vers l'avenir. Demain je veux commencer à rassembler les socialistes, tous les socialistes, parce que c'est ma famille politique », a déclaré Benoît Hamon devant ses militants rassemblés à la Maison de la mutualité après l'annonce des premiers résultats de la primaire.

    Il compte construire une majorité gouvernementale avec Yannick Jadot, candidat écologiste, et Jean-Luc Mélenchon, dirigeant de La France insoumise.

    « S'il existe des différences, les idées en partage sont si nombreuses. Jamais les forces de progrès ne perdent à se parler, à construire ensemble. Dès lundi je proposerai donc à tous les candidats à cette primaire, mais aussi à tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche et l'écologie politique, en particulier Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, de ne penser qu'à l'intérêt des Français au-delà de nos personnes. Je leur proposerai ensemble de construire une majorité gouvernementale cohérente et durable pour le progrès social, écologique et démocratique », a-t-il indiqué.

    Toutefois, M. Mélenchon pourrait refuser de rejoindre cette alliance. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook avant que Benoît Hamon ne prononce son discours, Jean-Luc Mélenchon s'est félicité de l'échec de Manuel Valls, « l'inspirateur du quinquennat ». Il a expliqué la défaite de l'ex-premier ministre par la tendance « dégagiste » qui « ouvre les saisons de grand remuement des sociétés » et qui devrait prochainement s'amplifier sur fond de nouveaux scandales.

    « Considérée vue de haut, la situation manifeste un moment particulièrement fort dans la maturation du phénomène "qu'ils s'en aillent tous". L'insoumission, annoncée par le nom de notre mouvement, partait du constat que ce phénomène travaille en profondeur notre société », a-t-il indiqué.

    VALLS VALSE, ENCORE UNE VICTOIRE DU DÉGAGISME! Après une semaine d’ubuesques publications de résultats, qui ne furent…

    Publié par Jean-Luc Mélenchon sur dimanche 29 janvier 2017

    Il s'est félicité du fait que le vainqueur de la primaire Benoît Hamon « a chanté des paroles si proches » de celles de La France insoumise au lieu de préférer ceux du gouvernement socialiste.

    « Que l'instrument au PS en ait été Benoît Hamon qui a chanté des paroles si proches des nôtres est une source de satisfaction supplémentaire. Car dans le combat politique il est essentiel de commencer par l'élargissement de la surface d'usage des mots que vous employez. Pour moi, sixième République, planification écologique, indépendance de la France, couvrent désormais un champ plus large que celui qu'ils occupaient lorsque nous étions seuls à les prononcer », a-t-il déclaré.

    M. Mélenchon se veut désormais rassembleur autour de ce programme.

    « C'est à nous qui avons porté ce choix tant d'années d'être à la hauteur pour le rendre victorieux. La campagne des « insoumis » et ma candidature sont là pour cela. Rien que pour cela », a conclu Jean-Luc Mélenchon.

    L'ancien ministre de l'Éducation Benoît Hamon est arrivé en tête de la primaire socialiste du 29 janvier. Il a obtenu 58,87 % des suffrages, contre 41,13 % pour l'ex-Premier ministre Manuel Valls, d'après les résultats partiels fournis par la Haute autorité à 00h15.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle 2017 en France (145)

    Lire aussi:

    Benoît Hamon remporte le second tour de la primaire de la gauche
    Primaire de la gauche: Hamon donné en tête par les premiers sondages
    Mélenchon désormais officiellement en lice pour la présidentielle 2017
    Mélenchon : une gauche décomplexée
    Tags:
    primaire, gauche, primaire de la gauche en France (2017), Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • avatar
      Parousnik
      Ce n est pas seulement en périodes electorales qu'il faut tenter de rassembler mais chaque jour ...par une politique libre égalitaire et fraternelle. Mais quand on ne fait de la politique que pour ses privilèges ..alors évidemment les électeurs ils ne s en préoccupent qu' en période...et encore avec des promesses encore des promesses et toujours des promesses...
    • avatar
      bondmaurice
      ASSELINEAU et son UPR me conviennent pour se tirer du NATO, de l'Euro et de l'UE = reprendre les manettes en se tirant de la TRILOGIE infernale !
    • avatar
      CocoChannel
      Hamon n'est en aucun cas le symbole de la France insoumise, il n'est qu'un des traîtres qui ont vendu leur pays à Goldman Sachs & Co, depuis 50 ans, et ne méritent que l'échafaud électoral.
      Et ça continue tous les jours. Après avoir bradé nos barrages, ils sont en train de vendre à bas prix les actions d'Engie à Goldman Sachs, selon la règle bien connue de celui qui veut réaliser le meilleur profit : vendre quand l'action est au plus bas ! Pourris !
      Heureusement, ce qui appartient à l'Etat ne peut être volé, et tout ce qui nous a été confisqué avec la complicité de ces corrompus, reviendra à la France, quand celle-ci aura recouvré sa souveraineté grâce au réveil des peuples, en marche en France comme dans toute l'Europe de l'Ouest, à François Asselineau et à l'UPR.
      "Qui mange l'oie du roi, cent ans après il en rend les plumes."
    • Jn-Claude
      Encore Asselineau ! L'homme du légalisme obtus, alors qu'il s'agit de renverser la table ! Tout est allé trop loin, il faut piétiner jusqu'à ce qu'il n'en reste rien tous les traités européens à partir du traité de Rome. Et cela, ce n'est pas Asselineau qui acceptera de le faire. Et quand c'est le Peuple lui-même qui décide, depuis le fond du gouffre où des politiciens, des pseudo-journalistes, et bien entendu LES financiers nous ont jetés, c'est au nom du principe de nécessité bien codifié internationalement par les accords de Vienne, qu'il faut claquer la porte de l'union européenne depuis ses tréfonds. Et cela, même Mélenchon n'y tient pas, seul Jacques Nikonoff a ce courage. Malheureusement, son programme pourtant énorme, ce n'est pas au Grand Vingt Heures qu'il aura le droit de l'exposer. Certes, il n'est pas le seul.
    • Jn-Claude
      Quant à inciter Mélenchon à rejoindre Hamon... de qui, de quoi se moque-t-on ? Quel est le rapport entre leurs programmes ? Et ce même si je considère celui de JLM comme insuffisant...
    • philps60en réponse àbondmaurice(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      bondmaurice,
      le probleme est que asselineau n est pas connus de 75 % des francais
      posez la question autour de vous
      les francais sont inculte au niveau politique
      depuis un siecle on a falsifiee l histoire
      c est vrai aussi que autant de propagande de conditionnement ,de mensonges , et d intoxication laisse des traces tres tenaces et donne l illusion d une démocratie
      on n a rien envier au communisme de l urss
    • normandieniemen
      ce faux nez , véritable europeiste qui a commencé sa carriere politique chez les trotskystes comme tant d'autres socialistes , appellera a voter HAMON comme les faux nez du PC"F"
      une nouvelle anarque de gauche ,une nouvelle gauche plurielle , un nouveau front de gauche est en gestation pour autrui , c'est a dire ,une fois encore ,pour le compte du parti socialiste .
    • avatar
      michel.louis.loncin
      Il faut espérer que Mélenchon, "l'INSOUMIS", ne rejoindra pas le candidat de "l'appareil" socialiste qui DEVRA écarter au maximum les jambes et les pieds dans sa prétendue "Unité" de la ... "gauche" (de la droite "sociale-démocrate" ... voire même "libérale sociale" - c'est-à-dire la négation même du socialisme ! - à la gauche, prétendument "rénovée" - on se souvient des "promesses non tenues de Hollande, auto-proclamé "ennemi de la Finance" avant de se convertir au "Merklandisme", avatar du "Merkozysme" !) !!!

      Ce serait une immense déception si Mélenchon trahissait son insoumission !!!

      Au fait ... POURQUOI n'est-ce-pas Hamon lui-même qui décide de se retirer AU PROFIT de Mélenchon ... ? REPONSE : parce qu'il se révélera comme TOUS les socialistes, ses prédécesseurs : virant "TRIBORD toute" après s'être prétendu "à BABORD" !!! A QUAND le ... "voyage de Berlin" pour aller faire sa soumission à Merkel ... ?
    • normandieniemen
      la presidentielle de 2017 c'est une presidentielle 2002 a l'envers . HAMON vs MLP = front "républicain" au deuxieme tour et victoire des socialistes .
    • avatar
      stalingrad
      Cher normandieniemen... votre voeu ou votre peur de voir JLM se retirer au ptofis de Hamon n a aucun sens de plus je n ai pas un faux nez
    • avatar
      insolent
      Un franc-maçon insoumis? j'ai comme un doute!
    • glassov
      Deux chefs c'est trop, il y a qu'un fauteuil a une place
    Afficher les nouveaux commentaires (0)