Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Une soirée de Macron à Las Vegas éveille des soupçons de favoritisme

    © AFP 2019 PIERRE-PHILIPPE MARCOU
    France
    URL courte
    641453
    S'abonner

    De nouvelles révélations du Canard enchaîné pourraient causer du tort au candidat Emmanuel Macron, soupçonné de favoritisme alors qu'il avait rencontré des chefs d'entreprise français à Las Vegas en 2016. L'entourage de Macron rejette jusqu'ici les soupçons et demande à ce qu'on se focalise sur les faits.

    Dans l'édition du mercredi 8 mars, le Canard enchaîné a évoqué un nouveau dossier sur le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron dévoilant que l'Inspection générale des finances (IGF) s'interrogeait sur une rencontre du candidat à la présidentielle française avec près de 500 entrepreneurs, représentants et dirigeants de divers start-ups françaises qui s'était tenue le 6 janvier 2016. La soirée avait été organisée à Las Vegas, sans appel d'offres, et pour la bagatelle de 380 000 euros.

    «  Cette opération de séduction, montée dans l'urgence à la demande expresse du cabinet du ministre, a été confiée au géant Havas par Business France (l'organisme de promotion de la French Tech dépendant de Bercy) sans qu'aucun appel d'offres ait été lancée », a précisé le journal.

    Le coût de la soirée s'est avéré bien élevé, 381 759 euros, dont 100 000 pour l'hôtel (où le prix d'une nuitée excédait les 300 euros).

    Ainsi, la commande de la prestation Havas pourrait bien « relever du délit de favoritisme », résume l'IGF, et Business France ou certains de ses salariés « pourraient être incriminés pour favoritisme », et les représentants et les dirigeants de Havas France « au titre de la complicité ou du recel ».

    Face aux révélations, l'entourage de l'ancien ministre de l'Économie a affirmé que M. Macron n'était « absolument pas concerné par ces soupçons », alors que ce dernier a exigé une vérification des faits.

    « Je n'ai pas pris connaissance de cela, mais je ne pense pas que ce soit mon ministère qui ait organisé un événement sans appel d'offres », a déclaré le candidat d'En Marche ! lors d'une visite aux Mureaux (Yvelines). « Je pense que ça peut être des agents de l'État ou en tout cas des entités publiques, mais je demande à vérifier les faits. »

    Néanmoins, le candidat s'est dit sûr de son ministère qui, à l'époque où il était ministre, « a toujours respecté les règles des appels d'offres et des marchés publics ».

    La France est engagée actuellement dans une longue période électorale. L'élection présidentielle française de 2017 aura lieu les 23 avril et 7 mai. Les Français se rendront aux urnes pour élire le président du pays pour un mandat de cinq ans.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Macron talonne Le Pen dans les sondages
    D’où les rumeurs sur Macron proviennent-elles en réalité?
    Macron et la colonisation, crime contre l’humanité, «un parfait calcul électoral»
    Tags:
    entrepreneur, candidats, révélations, Canard Enchaîné, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik