France
URL courte
Présidentielle 2017 en France (205)
32825
S'abonner

Hamon ou Macron? Alors que plusieurs responsables de gauche lâchent le vainqueur de la primaire à gauche pour se rallier à Emmanuel Macron, le ministre des Affaires étrangers semble être lui aussi séduit par le candidat d'En marche!. Suivra-t-il ses confrères?

Jean-Marc Ayrault trompera-t-il la gauche avec Macron? Sans exprimer directement son soutien au candidat d'En marche!, le ministre des Affaires étrangères a toutefois laissé sous-entendre un certain penchant pour Emmanuel Macron.

Estimant que la France court le risque d'une « double aventure » que représente la possible élection de Marine Le Pen ou de François Fillon, M. Ayrault a appelé la gauche à « empêcher la menace ».

« Il y a un candidat qui s'appelle Emmanuel Macron, qui a présenté son programme — il y a des choses tout à fait positives dedans, il y a aussi des clarifications qui sont nécessaires. Il crée une dynamique, à l'évidence. Moi, ma réflexion à ce stade, c'est: "qu'est-ce qu'on fait à gauche?" », s'est-il interrogé ce matin sur FranceInfo.

« Moi, je suis un socialiste, social-démocrate de conviction, et je me dis: "comment on fait pour empêcher Marine Le Pen et empêcher une éventuelle élection de François Fillon?" », a poursuivi le chef de la diplomatie française.

Le socialiste Jean-Marc Ayrault n'est pas le premier de son camp à trouver dans la candidature d'Emmanuel Macron des choses plus « positives » que dans celle du vainqueur de la primaire à gauche Benoît Hamon. Les écologistes François de Rugy et Daniel Cohn-Bendit, le socialiste Christophe Caresche, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë… Ce dernier a d'ailleurs qualifié de « dangereux » le programme du candidat PS. Toutes ces personnes ont apporté leur soutien au candidat d'En marche!. En outre, selon de nombreux médias, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian, l'un des fidèles de François Hollande, s'apprêterait lui aussi à faire allégeance à Emmanuel Macron.

Quant aux électeurs, là aussi le doute persiste: « Sur 100 électeurs de Benoît Hamon, 25 hésitent à voter en faveur d'Emmanuel Macron », a indiqué Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop, cité par l'Express.

Dossier:
Présidentielle 2017 en France (205)

Lire aussi:

Macron talonne Le Pen dans les sondages
Une soirée de Macron à Las Vegas éveille des soupçons de favoritisme
Affaires dans les médias, Macron qui rit, Fillon qui pleure?
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
élection présidentielle, Jean-Marc Ayrault, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook