France
URL courte
Présidentielle 2017 en France (205)
10825
S'abonner

Hamon ou Macron? Alors que plusieurs responsables de gauche lâchent le vainqueur de la primaire à gauche pour se rallier à Emmanuel Macron, le ministre des Affaires étrangers semble être lui aussi séduit par le candidat d'En marche!. Suivra-t-il ses confrères?

Jean-Marc Ayrault trompera-t-il la gauche avec Macron? Sans exprimer directement son soutien au candidat d'En marche!, le ministre des Affaires étrangères a toutefois laissé sous-entendre un certain penchant pour Emmanuel Macron.

Estimant que la France court le risque d'une « double aventure » que représente la possible élection de Marine Le Pen ou de François Fillon, M. Ayrault a appelé la gauche à « empêcher la menace ».

« Il y a un candidat qui s'appelle Emmanuel Macron, qui a présenté son programme — il y a des choses tout à fait positives dedans, il y a aussi des clarifications qui sont nécessaires. Il crée une dynamique, à l'évidence. Moi, ma réflexion à ce stade, c'est: "qu'est-ce qu'on fait à gauche?" », s'est-il interrogé ce matin sur FranceInfo.

« Moi, je suis un socialiste, social-démocrate de conviction, et je me dis: "comment on fait pour empêcher Marine Le Pen et empêcher une éventuelle élection de François Fillon?" », a poursuivi le chef de la diplomatie française.

Le socialiste Jean-Marc Ayrault n'est pas le premier de son camp à trouver dans la candidature d'Emmanuel Macron des choses plus « positives » que dans celle du vainqueur de la primaire à gauche Benoît Hamon. Les écologistes François de Rugy et Daniel Cohn-Bendit, le socialiste Christophe Caresche, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë… Ce dernier a d'ailleurs qualifié de « dangereux » le programme du candidat PS. Toutes ces personnes ont apporté leur soutien au candidat d'En marche!. En outre, selon de nombreux médias, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian, l'un des fidèles de François Hollande, s'apprêterait lui aussi à faire allégeance à Emmanuel Macron.

Quant aux électeurs, là aussi le doute persiste: « Sur 100 électeurs de Benoît Hamon, 25 hésitent à voter en faveur d'Emmanuel Macron », a indiqué Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop, cité par l'Express.

Dossier:
Présidentielle 2017 en France (205)

Lire aussi:

Macron talonne Le Pen dans les sondages
Une soirée de Macron à Las Vegas éveille des soupçons de favoritisme
Affaires dans les médias, Macron qui rit, Fillon qui pleure?
Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Tags:
France, Emmanuel Macron, Jean-Marc Ayrault, élection présidentielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook