France
URL courte
7714
S'abonner

Un homme et une femme accusés de s'être fait passer pour des victimes de l'attentat du 14 juillet 2016, à Nice, seront jugés le 19 avril prochain par le tribunal correctionnel de Grasse dans les Alpes-Maritimes.

Le couple, domicilié à Cannes avec deux enfants, avait déjà été condamné à des peines de 6 et 3 ans de prison ferme pour avoir prétendu être victime des attentats de Paris. Les intéressés avaient affirmé avoir été présents au Stade de France le soir des explosions. L'enquête avait démontré le contraire mais le couple a fait appel.

Mais s'agit-il là d'un cas isolé ? Et quelle est la réaction des vraies victimes des attentats ayant frappé la France ? Stéphane Gicquel, Secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (FENVAC), répond aux questions de Sputnik.

« Malheureusement, je crois que c'est assez inévitable, mais il ne faut pas non plus penser que les victimes essaient d'abuser du fonds de garantie. On estime aujourd'hui qu'il y a 15 cas sur 6 000 demandes d'indemnisation, donc on est dans des proportions très raisonnables, et surtout on arrive à les détecter », indique l'interlocuteur de l'agence.

Selon M. Gicquel, il s'agit d'un sujet « particulièrement sensible » pour la région de Nice traumatisée par les attentats. Il explique notamment qu'il y a beaucoup de vraies victimes qui ont des difficultés à se manifester comme telles, « parce qu'elles ne se sentent pas légitimes ».

Toujours d'après lui, les intéressés ont « bien préparé leur coup », les critères étant extrêmement restrictifs pour être reconnu comme victime du terrorisme. « Donc, ils ont dû récolter des informations dans la presse et ont menti avec aplomb devant un policier », explique le responsable.

« Quand on voit des personnes abuser sans scrupules du système, on ne peut être que révolté, et il est normal que la justice marque une réprobation très forte », constate M. Gicquel.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La France commémore les victimes des attentats du 13 novembre
Les attentats ont fait chuter le tourisme en France
Les attentats en France ont coûté entre 2 500 et 82 000 EUR aux terroristes
L'armée de Haftar annonce avoir détruit un navire turc transportant des armes - vidéo
Tags:
poursuites, justice, attentat, terrorisme, attentats du 13 novembre à Paris, Attentat de Nice (2016), Stéphane Gicquel, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook