France
URL courte
Premier tour de la présidentielle française (87)
34212
S'abonner

«C’est une élection riche de tensions potentielles pour l’avenir politique de la France»: Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS, évoque au micro de Sputnik le nouveau paysage politique français et propose ses prévisions pour le second tour des élections présidentielles.

Le premier tour de l'élection présidentielle a démontré de forts changements survenus au sein de la société française depuis cinq ans, dont témoignent les ¾ des électeurs ayant donné leur voix aux candidats qui, soit n'étaient pas implantés depuis longtemps dans la politique, comme Emmanuel Macron, soit n'avaient pas vraiment présence au Parlement comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

« Les représentants, les candidats des deux anciens grands partis du gouvernement, c'est-à-dire Benoît Hamon, pour le PS, et François Fillon pour LR, ne totalisent à eu deux que 26 %. C'est vraiment une nouveauté », s'étonne Luc Rouban, directeur de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et collaborateur du Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF).

Il souligne notamment qu'il s'agit d'« une élection riche de tensions potentielles pour l'avenir politique de la France ». En outre, les résultats du scrutin du 23 avril démontrent que « le système bipartite a été déjà mis à mal par la montée en puissance du FN depuis un certain nombre d'années ».

Ces derniers temps, le Front national a sensiblement gagné du terrain en termes de représentativité électorale (à partir des Municipales en 2014 et des Régionales de 2015, le parti de droite a grimpé au-dessus de 25 % des suffrages exprimés), ainsi qu'en termes sociologiques, en attirant les fonctionnaires et les milieux modestes, selon M. Rouban.

Si Luc Rouban constate qu'à l'heure actuelle, « toutes ses enquêtes donnent Macron vainqueur pratiquement à 65 % », il rappelle qu'« Ensuite, il va avoir en face de lui les forces politiques importantes: l'électorat de droite puissant, l'électorat réuni par Jean-Luc Mélenchon et le FN. C'est une situation beaucoup plus fragmentée qu'autrefois. »

Les vrais enjeux se situent donc au niveau des législatives, mais pèsent dès à présent sur l'attitude des hommes politiques tentés par le front républicain:

« Un certain nombre de dirigeants sont pris dans les tensions fortes entre la volonté de barrer la route à Marine Le Pen, et, de l'autre côté, ils savent bien qu'il va falloir recomposer le paysage politique une fois qu'Emmanuel Macron serait élu président. »

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Premier tour de la présidentielle française (87)

Lire aussi:

Pour Hollande, le PS doit voter Macron
«Vous n'avez rien compris à la vie»: la soirée de Macron comme si vous y étiez (photos)
Le Pen ou Macron? Erdogan!
Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Tags:
analyse, élections, président, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook