Ecoutez Radio Sputnik
    Bureau de vote

    La participation à 28,23%, légère baisse par rapport au 1er tour

    © Sputnik . Irina Kalashnikova
    France
    URL courte
    Second tour de la présidentielle française (2017) (86)
    1774
    S'abonner

    Le taux de participation pour le second tour de la présidentielle est estimé à 28,23% à midi, soit une légère baisse par rapport au premier tour.

    À midi, 28,23% des électeurs ont déjà glissé leur bulletin dans l'urne contre 28,54% au premier tour, a annoncé le ministère de l'Intérieur. La participation est également en baisse par rapport au second tour de l'élection présidentielle de 2012, qui s'élevait à 30,66% à midi.

    Elle est également nettement inférieure à la participation à midi en 2007 (34,11%) mais supérieure à celle de 2002 (26,19%).

    Les cinq départements avec le plus fort taux de participation à la mi-journée sont le Gers (37,56%), la Haute-Marne (35,93%), l'Aude (35,65%), les Hautes-Pyrénées (35,45%) et les Alpes de Haute-Provence (35,22%).

    Les cinq plus faibles taux départementaux de participation sont en Seine-Saint-Denis (19,54%), Val-de-Marne (19,84%), dans les Ardennes (21,02%), à Paris (21,79%) et dans le Val d'Oise (22,16%).

    À l'exception de la présidentielle de 1965 et surtout de celle de 1969, la participation du second tour est plus élevée qu'au premier à la présidentielle.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Second tour de la présidentielle française (2017) (86)

    Lire aussi:

    Présidentielle: un second tour sous haute surveillance
    Présidentielle: le chef de la CGT appelle à voter contre Marine Le Pen
    Tags:
    participation, élection présidentielle, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik