France
URL courte
11154
S'abonner

Alors que la plupart des bureaux de vote viennent de fermer, des sondeurs annoncent un taux d'abstention record au second tour des élections législatives en France.

De 57% à 58% des inscrits, voilà le taux d'abstention au deuxième tour des élections législatives estimé par les principaux instituts de sondage, qui ont publié leurs prévisions dimanche.

Ainsi, l'entreprise de sondages Kantar TNS anticipe un taux d'abstention de 57% des inscrits à 20h00.

Dans le même temps, dans une étude réalisée pour France Télévisions, Radio France, LCP, RFI, France 24 et Le Point, Ipsos/Sopra Steria estime que le taux d'abstention atteindra au moins 57% sur l'ensemble de la journée.

Alors que, selon la prévision de l'institut Elabe pour BFM TV et l'estimation d'Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, on pouvait voir une abstention de 58%.

Les estimations suivent l'annonce, publiée par le ministère français de l'Intérieur, selon laquelle le taux de participation en France métropolitaine à 17h00 atteignait 35,33%.

Ce dimanche, la plupart des bureaux de vote ont fermé leurs portes à 18h00, dans les grandes villes les élections se poursuivront jusqu'à 20h00. C'est à cette heure que seront annoncés les premiers résultats.

Le premier tour du scrutin législatif s'est tenu dimanche dernier et a été marqué par un important absentéisme. Seuls 48,71% des électeurs se sont rendus aux urnes. À 17h00, le taux de participation était de 40,75%.

Lors des élections législatives antérieures, le taux de participation au second tour à 17h00 en métropole était de 46,42% en 2012, de 49,58% en 2007 et de 46,83% en 2002.

Lire aussi:

Législatives: le taux de participation est de 35,33% à 17h00
Législatives: taux de participation à midi en forte baisse par rapport au premier tour
2e tour des législatives: ouverture des bureaux de vote
Pourquoi les candidats LREM fuient-ils les débats à la veille des législatives?
Tags:
abstention, sondages, taux de participation, élections législatives, législatives françaises 2017, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook