Ecoutez Radio Sputnik
    57% d'abstention, 10% de bulletins blancs: qu’en pensent les Français?

    57% d'abstention, 10% de bulletins blancs: qu’en pensent les Français?

    © REUTERS/ Eric Gaillard
    France
    URL courte
    Législatives 2017 en France (55)
    271304221

    Comment les Français, expliquent-ils leur refus massif de se rendre dans les bureaux de vote pour le second tour des élections législatives et exercer leur droit au chapitre pour l’avenir politique de leur pays?

    Le second tour des élections législatives de dimanche a été marqué par un taux d'abstention record: 57,36% des électeurs inscrits ne se sont pas déplacés, et 10% des Français qui se sont finalement rendus dans les bureaux de vote ont glissé un bulletin blanc ou nul dans l'urne.

    Voilà comment ils expliquent cette décision et commentent le nouveau record d'abstention.

    La République en Marche! d'Emmanuel Macron et ses alliés a remporté 350 des 577 sièges de l'Assemblée nationale, d'après les données définitives fournies par le ministère de l'Intérieur. LREM s'est assurée 308 sièges et son mouvement allié MoDem en a remporté 42.

    Les Républicains ont obtenu 113 sièges, le Parti socialiste, 29, l'Union des démocrates et indépendants s'en est assuré 18, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, 17, le Parti communiste français, 10 sièges, et le Front national, huit.

    Environ 47 millions d'électeurs ont été appelés ce dimanche aux urnes pour choisir leurs députés au second tour des élections législatives. Au total, 7.877 candidats se sont disputés les 577 sièges à pourvoir à l'Assemblée nationale.

     

    Dossier:
    Législatives 2017 en France (55)

    Lire aussi:

    Législatives 2017: que sait-on à l’heure actuelle
    2e tour des législatives: «un sacré coup dans la tête» dont on tire les leçons
    Législatives: pour la 1ère fois, trois nationalistes corses élus à l’Assemblée nationale
    Tags:
    abstention, élections législatives, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik