France
URL courte
241117
S'abonner

Dans sa première interview accordée à huit quotidiens européens, le Président français Emmanuel Macron s’affiche en rupture avec ses prédécesseurs sur un certain nombre de questions. Le général Dominique Trinquand analyse cette nouvelle position du Président au micro de Sputnik.

Le Président français Emmanuel Macron a donné sa première grande interview depuis son élection en avril. Huit quotidiens européens ont pu s'entretenir avec le chef d'État français, où il livre les grandes lignes de sa politique étrangère. Il a ainsi fait plusieurs déclarations contredisant la position de la France qu'elle avait par le passé. Ainsi, d'après le Président, l'intervention en Libye était une erreur et le départ de Bachar el-Assad n'est plus une priorité. Le général Dominique Trinquand précise pour Sputnik son point de vue à ce sujet.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron à Versailles
© AFP 2020 Christophe Archambault

Dès le début de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a parlé des changements qu'il voulait mettre en place en France, d'après le général Trinquand:

«Il veut replacer la France au centre d'un certain nombre de négociations, sur le Moyen-Orient et particulièrement la Syrie. Bien sûr, il change de position par rapport au gouvernement précédent.»

Depuis six ans, la position de la France a été de soutenir une opposition qu'il est difficile de définir, poursuit le général Trinquand. Autour de la table, il y des gens qui sont essentiellement en Occident, pas en Syrie, et sur le terrain il y a une opposition morcelée:

«Depuis six ans, toute une partie de la classe politique française s'est positionnée par rapport à ça, donc la position du Président, qui est une position réaliste, suscite des réactions, ce qui ne me surprend pas. Depuis le début, je pense qu'il a parfaitement raison.»

Libye
© AP Photo / Mohammed El-Sheikhy
D'après le général Trinquand, la France veut réunir les partenaires dans la lutte antiterroriste ce qui est une direction essentielle dans la politique du Président Macron:

«Il cherche à rassembler toutes les forces qu'elles soient, américaines, russes, européennes, britanniques. C'est la démarche qu'il suit actuellement», conclut l'interlocuteur de Sputnik.

Lire aussi:

Macron: «Je respecte Vladimir Poutine»
Macron: la France pourra frapper seule la Syrie
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995
La police biélorusse ouvre le feu, avec des fusils à pompe, sur des personnes criant depuis leurs balcons
Tags:
Dominique Trinquand, Emmanuel Macron, Russie, Libye, Syrie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook