Ecoutez Radio Sputnik
    L’ouverture de la 9e Conférence internationale sur le sida à Paris

    «Macron, complice du sida!»: la 9e Conférence sur le sida ouvre avec des manifs à Paris

    © AFP 2017 FRANCOIS GUILLOT
    France
    URL courte
    311511310

    Une dizaine de militants ont interrompu l’intervention de la ministre française de la Santé Agnès Buzyn lors de l’ouverture de la 9e Conférence internationale sur le sida à Paris. Tournant le dos à la ministre, les manifestants ont scandé une seule phrase: «Macron, complice du sida!», se prononçant contre la baisse de l’APD.

    Près de 6.000 spécialistes du monde entier se sont rassemblés le 23 juillet au Palais des Congrès à Paris pour l'ouverture de la 9e Conférence internationale de recherche sur le sida (IAS). Hélas pour les Français, Emmanuel Macron n'a pas pu arriver à la cérémonie.

    Les associations de lutte contre le sida, notamment Coalition Plus, Act-Up Paris et Aides, avaient regretté l'absence du Président à la conférence, signe selon elles d'un «désengagement de la France» «comparable à celui de Donald Trump», indique l'AFP.

    Pendant la session d'ouverture de la conférence, plusieurs militants ont manifesté avec des pancartes «Shame on Macron!» (Honte à Macron)…

    ​…«Où est le Président? Où est le leadership français pour mettre fin à l'épidémie du sida?»…

    …et ont crié «Macron, complice du sida!» au moment où la ministre de la Santé Agnès Buzyn allait prendre la parole


    Les militants accusent les autorités françaises d'avoir gravement baissé l'aide publique au développement (APD) et de faire des économies au service de choses moins importantes pour le peuple:

    Toujours selon l'AFP, après ces critiques, le président de la République a ajouté à son agenda une rencontre avec des acteurs de la lutte contre le sida, lundi à 16h30.

    Paris est devenu dimanche la capitale de la lutte contre le sida avec l'ouverture de la conférence internationale scientifique, qui prend une coloration politique inhabituelle en raison des coupes budgétaires prévues par Donald Trump dans les financements américains.

    La conférence a appelé le président américain à maintenir les aides du pays.

    «Les Américains représentent un financement essentiel dans ce domaine et nous avons besoin qu'ils restent engagés», a déclaré la chercheuse Linda-Gail Bekker, présidente de la Société internationale du sida (IAS) et la coorganisatrice de la conférence avec l'agence française ANRS.

    Dans le cas contraire, cela se traduirait par des morts et des nouvelles contaminations supplémentaires, a-t-elle averti: «Des coupes draconiennes dans la recherche et le financement de la lutte contre le sida seraient une catastrophe que nous ne pouvons pas nous permettre».

    Les Etats-Unis sont historiquement le plus gros contributeur à la lutte contre le sida. En outre, ils représentent plus des deux tiers des financements gouvernementaux internationaux. L'an dernier, ils ont consacré 4,2 milliards d'euros à des programmes de lutte contre le sida, très loin devant le Royaume-Uni (645,6 millions) et la France (242,4 millions).

    Lire aussi:

    Nouvelle explosion à Manchester
    Les scientifiques savent comment nos ancêtres ont vaincu les analogues du sida
    La France, «un grand parc d'attraction» pour le Président Macron
    Tags:
    sida, manifestation, conférence, Emmanuel Macron, Paris, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik