Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires de Sentinelle renversés par un véhicule en banlieue parisienne, des blessés

    Des militaires de Sentinelle renversés par un véhicule en banlieue parisienne, des blessés

    © REUTERS/ Benoit Tessier
    France
    URL courte
    1205318268

    Un véhicule a renversé plusieurs militaires à Levallois-Perret, ce mercredi matin, avant de prendre la fuite, relate Reuters. Selon le maire de la ville, il s’agit d’un acte prémédité.

    Six personnes ont été blessées ce mercredi lorsqu'un homme a foncé avec un véhicule sur un groupe de militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret, en Hauts-de-Seine, a annoncé la police. L'incident s'est produit vers 8h00.

    Deux militaires ont subi des blessures graves, cependant leur pronostic vital n'est pas engagé. Les quatre autres ont été plus légèrement touchés.

    La BMW noire impliquée est activement recherchée.

    Selon Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, il s'agit "sans aucun doute d'un acte délibéré". La préfecture de police des Hauts-de-Seine a de son côté évoqué un "acte a priori volontaire".

    "C'est sans aucun doute un acte délibéré parce que ça s'est passé dans une voie qui est un cul-de-sac devant le casernement de ces militaires et ce véhicule, visiblement, attendait qu'ils sortent pour rejoindre leur véhicule et leur a foncé dessus", a-t-il ajouté.

    La ministre française des Armées Florence Parly a condamné l'attaque, dénonçant un "acte lâche qui n'entame en rien la détermination des militaires à oeuvrer pour la sécurité des Français".

    La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisi de l'enquête ordonnée notamment pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste", indique l'AFP.

    Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d'attentats jihadistes qui a fait au total 239 morts, les derniers ciblant tout particulièrement les forces de l'ordre, sur des sites emblématiques.

    Samedi soir peu avant minuit à la tour Eiffel, un homme avait franchi un portique en bousculant un agent de sécurité, puis sorti un couteau en criant "Allah Akbar".

    Lire aussi:

    Internautes: illumination de la Tour Eiffel pour Neymar, une insulte aux victimes de Daech
    Tour Eiffel: l'assaillant avoue son intention de commettre un attentat et ses liens Daech
    Homme armé à la Tour Eiffel: une enquête policière ouverte «pour apologie du terrorisme»
    Tags:
    attaque, militaires, Hauts-de-France, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik