Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats de l'opération Sentinelle en France

    Levallois: arrêter Sentinelle «serait un signal pour les djihadistes qu’ils ont réussi»

    © AFP 2017 ALAIN JOCARD
    France
    URL courte
    35215

    L’attaque contre les militaires de l’opération Sentinelle à Levallois-Perret, la sixième contre des soldats de ce dispositif, a provoqué une virulente polémique autour de son efficacité. Au cœur du débat, l’avenir et le format de l’opération.

    Arrêter ou poursuivre l'opération Sentinelle? Telle est la question qui surgit suite à l'attaque survenue mercredi 9 août dans les Hauts-de-Seine, sixième contre ce dispositif mobilisant 7.000 soldats en permanence en France depuis les attentats djihadistes de 2015.

    Pour Christian Vallar, directeur du Centre d'études et de recherches en droit et doyen de la Faculté de sciences politiques à Nice, cette nouvelle agression témoigne de la nécessite de revoir le format de l'opération. Estimant que les effectifs militaires doivent être réduits, il propose notamment de concentrer les soldats sur les points stratégiques tels que les gares ou les aéroports et note que les militaires ne sont pas la seule cible des terroristes.

    «C'est vrai que les soldats servent de cible. Mais il faut reconnaître que les terroristes attaquent tous ceux qui représentent le pouvoir étatique: les policiers, les gendarmes…», explique-t-il dans un entretien à Sputnik.

    Faisant remarquer que le dispositif bénéficie d'une image positive dans l'opinion publique, M. Vallar met en garde contre sa dissolution.

    «Si on annulait le dispositif, ça serait un signal pour les djihadistes qu'ils ont réussi, qu'ils ont marqué un point», estime-t-il avant de poursuivre: «Ça serait très mauvais.»

    Le 14 juillet, le président Emmanuel Macron a annoncé que le dispositif allait être revu «en profondeur». Selon l'expert, le chef de l'État ne compte donc pas annuler Sentinelle, mais demande sa redéfinition.

    «Le ministre de l'intérieur va faire des proposition pour que le dispositif soit "moins prévisible", que les soldats ne soient plus en position statique», poursuit-il.

    Six soldats du 35e régiment d'infanterie de Belfort ont été blessés mercredi matin, dont trois grièvement, à Levallois-Perret lorsqu'une voiture a foncé sur eux, avant que son conducteur ne prenne la fuite. Il a été interpellé quelques heures plus tard sur l'A16. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. Le soir de l'attaque, Emmanuel Macron a apporté son «soutien aux militaires attaqués dans le cadre de leur mission de protection»", assurant que «les blessés sont entre les meilleures mains».

    Lire aussi:

    Opération Sentinelle, un autre plan Vigipirate, mais plus inutile et plus cher?
    France: l’opération Sentinelle maintenue après la levée de l’état d’urgence
    Un plan Sentinelle renouvelé permettra-t-il à l'armée de tirer en pleine rue ?
    Tags:
    Sentinelle, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik