Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants à Calais

    Plus de la moitié des Français veulent fermer les frontières aux réfugiés

    © Sputnik. Irina Kalashnikova
    France
    URL courte
    621671443

    Les questions migratoires inquiètent les habitants de l'Hexagone: 75% d'entre eux estiment que des terroristes se cachent parmi les réfugiés et presque la moitié des Français, à savoir 46%, considèrent la fermeture de frontières aux migrants comme une solution, signale un sondage Ipsos.

    Les Français sont plus inquiets que la moyenne des habitants de 25 pays sondés par l'institut Ipsos des questions liées à l'immigration. Ce sondage, publié samedi, montre toutefois une timide évolution depuis l'an dernier. De manière générale, 85% des Français pensent que l'immigration a augmenté ces cinq dernières années, soit 10 points de plus que dans les autres pays où a été réalisé ce sondage pour la deuxième année consécutive.

    Plus de la moitié (53%) des personnes interrogées pensent ainsi qu'il y a «trop» d'immigrés en France. C'est moins qu'en 2016 (57%), mais plus que la moyenne des autres pays (48%), notamment l'Allemagne (50%), qui a pourtant connu une vague d'arrivée de réfugiés ces deux dernières années. Les Français sont 46% à vouloir fermer les frontières de leur pays aux réfugiés.

    «Les Français sont parmi les plus négatifs du monde dans leur regard sur l'immigration», résume à l'AFP Yves Bardon, directeur du programme Flair au Ipsos Knowledge Center. De manière générale, «les personnes vivant dans les zones avec une plus forte population immigrée ont tendance à donner des réponses moins négatives».

    49% des Français jugent que l'immigration «force leur pays à adopter des changements qui leur déplaisent», un chiffre en baisse de 5 points par rapport à 2016, mais toujours plus élevé que la moyenne mondiale (44%).

    Autre signe de méfiance, seuls 14% des sondés en France estiment que l'immigration «a un impact positif» sur leur pays: 16% pensent que c'est «une bonne chose pour l'économie», et 55% estiment que l'immigration met «trop de pression sur les services publics» (contre 49% dans le monde). Ils sont toutefois moins nombreux à voir une concurrence entre immigrés et Français sur le marché de l'emploi (37%, soit 4 points de moins en un an).

    Concernant les questions d'asile, les interrogations restent de mise face aux nouveaux arrivants: 61% pensent que la plupart «ne sont pas vraiment des réfugiés» et viennent en France «pour des raisons économiques», pour 75%, des terroristes se cachent parmi les réfugiés (-4 points en un an).

    Toutefois, les Français sont de plus en plus confiants dans les capacités d'intégration des réfugiés: 34% (+8 points en un an), même si cela reste parmi les taux les plus faibles du sondage.

    Enfin, les Français jugent très sévèrement la gestion de la crise des réfugiés puisqu'une minorité pense que la France (12%) et l'Union européenne (11%) ont bien réagi.

    L'étude a été réalisée en ligne par Ipsos dans 25 pays, dont l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Turquie et la Russie, du 24 juin au 8 juillet 2017, sur 17.903 individus constituant un échantillon représentatif de la population âgée de 16 à 64 ans.

    Lire aussi:

    La police découvre un tunnel creusé par des migrants en Californie
    Justin Trudeau sous la pression des migrants
    Trump compte expulser 750.000 enfants de migrants des USA
    Tags:
    réfugiés, demandeurs d'asile, sondage, fermeture des frontières, crise migratoire, migrants, Ipsos, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik