Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation contre le coup d'Etat social de Macron à Paris (23 septembre 2017)

    La France insoumise manifeste contre le «coup d’État social» de Macron à Paris (vidéos)

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    108373
    S'abonner

    Une nouvelle marche contre la réforme du Code du travail et d’autres ordonnances signées par le Président Emmanuel Macron s'est tenue à Paris, cette fois sur l’initiative de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Des jeunes cagoulés se trouvant en tête du cortège ont attaqué la scène installée sur la place de la République.

    Une grande manifestation contre les ordonnances du Président français Emmanuel Macron, mais avant tout contre la réforme du Code du travail s'est tenue samedi dans les rues de Paris.

    ​Les personnes réunies se sont aussi prononcées contre l'augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG), la réduction des aides au logement, la suppression d'emplois aidés et le Traité de libre-échange avec le Canada (CETA)

    Les manifestants ont marché de la Bastille à la République. Ils scandaient «Résistance» et «Macron t'es foutu, on est dans la rue» et portaient des banderoles «Non au coup d'État social».

    ​«Les ordonnances, c’est pas au Président de le faire. Tout ce qui est des accords sur le Code du travail, c’est entre les salariés et l’employeur, un point c’est tout. Pourquoi un Président veut s'en mêler, on ne fait pas un menage à trois», a déclaré à Sputnik un manifestant, membre de la CGT.

    L'action de protestation s'est déroulée sur l'initiative de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon qui s'est exprimé à l'arrivée de la manifestation place de la République. Selon lui, 150.000 personnes ont participé à la marche.

    ​Des jeunes cagoulés ont provoqué des heurts en tête de cortège. Ils ont attaqué la scène installée Place de la République en jetant des bouteilles et des pierres. Les tensions ont été brèves.

    Le Journal officiel a publié samedi les cinq ordonnances réformant le Code du travail, un jour après leur signature par le Président Macron et deux jours après une journée de mobilisation syndicale. Des décrets doivent être pris d'ici la fin de l'année pour compléter cette entrée en vigueur. La réforme prévoit une nouvelle articulation entre accords de branche et accords d'entreprise. Les autorités espère que la réforme diminuera le chômage dans le pays, mais les syndicats estiment qu'elle ne profite qu'aux employeurs.

    Tags:
    loi Travail, CETA/AECG, manifestation, La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik