Ecoutez Radio Sputnik
    Syndicats en grève, «Macron regarde ta Rolex, c’est l'heure de la révolte»

    Syndicats en grève, «Macron regarde ta Rolex, c’est l'heure de la révolte»

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    45657

    Pour la première fois en 10 ans, tous les syndicats se mobilisent en France pour défendre les fonctionnaires contre les mesures «inacceptables» du gouvernement d'Emmanuel Macron. Une journaliste de Sputnik s’est rendue sur place.

    Mobilisation contre les ordonnances Macron: premier défilé unitaire des syndicats depuis 10 ans #manif10octobre

    Опубликовано Sputnik France 10 октября 2017 г.

    «Macron regarde ta Rolex, c'est l'heure de la révolte», «Les fainéants sont dans la rue mais les escrocs au gouvernement», «Hôpital en état d'urgence», pouvait-on lire sur les pancartes que brandissaient des fonctionnaires de partout en France. Ils sont descendus sur les pavés ce mardi pour protester contre les mesures «inacceptables» du gouvernement, répondant ainsi à l'appel de tous les syndicats. La première mobilisation de cette envergure depuis 10 ans.

    Adrien Quatennens, député de La France insoumise, et Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, ont donné au micro de Sputnik leur avis sur cette mobilisation.

     

    Dans la capitale française, où la journaliste de Sputnik, s'est rendue pour assister à cette mobilisation historique, l'ambiance semble très tendue.

    ​Des dispositifs de sécurité renforcés ont été placés à la Place de la Bastille d'où la manifestation a démarré, réunissant des milliers de participants. Les manifestants marchent dans la rue, clamant leurs slogans.

    Peu de temps après le début de la manifestation, l'ambiance a commencé à s'électriser. Des manifestants cagoulés se sont mis à lancer des bouteilles et des pétards. Certains ont cassé les vitres d'une banque qui se trouvait sur leur chemin. La préfecture de police a évoqué plusieurs interpellations.

    ​On pouvait entendre les slogans traditionnels du Black bloc: «Flics, violeurs, assassins», «On n'oublie pas; on ne pardonne pas».

    «Vous allez tirer sur des enfants? Il y a des enfants dans le cortège», s'est indignée une manifestante s'adressant aux policiers aux aguets, prêts à intervenir à tout moment.

    Les manifestants provoquaient les forces de l'ordre, les invitant à «se casser». La manifestation était également ponctuée de bruits de pétards lancés et de verre cassé. D'après la préfecture, des individus masqués ont commis de nombreux actes de vendalisme et ont lancé des projectiles.

    ​La correspondante de Sputnik a également mentionné que des agressions avaient été commises envers des journalistes.

    Quelque temps après, la manifestation a dégénéré. Une personne a été blessée à la tête.

    «C'est la première fois depuis 10 ans que l'ensemble des syndicats de fonctionnaires appellent à la mobilisation. Cela reflète plus qu'un malaise dans les fonctions publiques», a déclaré plus tôt dans la journée le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, qui défilait à Lyon, cité par l'AFP.

    Les neuf fédérations syndicales de la fonction publique (CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA) avaient auparavant appelé à une journée de grève et de manifestations dans la fonction publique pour exprimer leur «profond désaccord» avec le gouvernement qui envisage, notamment, la suppression de 120.000 postes d'ici à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron, le gel des rémunérations, le rétablissement du jour de carence, ainsi que la remise en cause de leur statut.

    Lire aussi:

    Coups de matraque, gaz lacrymogènes …images choquantes de la manifestation à Paris
    Macron réussit l’exploit de réunir tous les syndicats contre lui
    Manif du 1er mai: affrontements, cocktails Molotov, journalistes blessés et caddie en feu
    Tags:
    syndicats, manifestation, mobilisation, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik