Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Défendant ses réformes, Macron s'en prend au «réflexe de jalousie typiquement français»

    © AFP 2017 Ludovic MARIN
    France
    URL courte
    632742747

    Malgré une mobilisation persistante contre la réforme du droit du travail et des critiques sur celle de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) car accusée de favoriser les riches, Emmanuel Macron assure être «déterminé», promettant de ne pas céder «au triste réflexe de la jalousie française».

    Le Président français Emmanuel Macron a assuré dans un entretien à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel qu'il n'était «pas arrogant» mais «déterminé» à mener ses réformes.

    «Je ne suis pas arrogant, je suis déterminé», a lancé le chef de l'État.

    Défendant ses mesures critiquées, comme la suppression partielle de l'impôt sur la fortune, Emmanuel Macron a affirmé qu'il ne cèderait pas face à ceux qui développent selon lui des réflexes de jalousie typiquement français.

    «Mon prédécesseur avait taxé les gens les plus riches et ceux qui réussissaient le plus comme jamais. Que s'est-il passé? Ils sont partis. Et est-ce que le chômage a baissé? Non», a-t-il expliqué, en attaquant François Hollande, selon de brefs extraits de l'entretien dévoilés par le Figaro.

    Et d'ajouter: «Je ne cèderai pas au triste réflexe de la jalousie française. Parce que cette jalousie paralyse le pays».

    Il avait déjà critiqué «les cyniques» et «les fainéants» et fustigé dans un discours sur l'agriculture «les sceptiques, les fatalistes», ceux «qui haussent les épaules et font mine d'avoir tout vu en disant "il ne va pas y arriver"».

    Le Président français fait face à une mobilisation persistante contre sa réforme du droit du travail, et à des critiques acerbes sur celle de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) car accusée de favoriser les riches. Il a également été qualifié d'arrogant après une saillie critiquant ceux qui «foutent le bordel» au lieu de chercher du travail, des propos tenus en aparté lors d'un déplacement, mais filmés.

    Lire aussi:

    «Avec papa Emmanuel pour les riches c’est déjà Noël?» Attac contre l'IFI de Macron
    Le dérapage de trop ?
    Les fainéants contre Macron
    Tags:
    loi Travail, ISF (impôt sur la fortune), Spiegel, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik