France
URL courte
27202
S'abonner

Le Président français Emmanuel Macron compte priver Harvey Weinstein de sa Légion d’honneur alors que les accusations d'agressions sexuelles s’accumulent contre le producteur américain.

Le producteur américain Harvey Weinstein, fait chevalier de la Légion d’honneur en 2012 par Nicolas Sarkozy, risque de se faire retirer cette haute distinction française, a annoncé dimanche le Président français Emmanuel Macron.

«J’ai engagé les démarches pour en effet retirer la Légion d’honneur [à M.Weinstein, ndlr]. En tout cas, j’ai demandé au grand chancelier de l’Ordre de procéder à une procédure disciplinaire, il prendra la décision», a indiqué M.Macron lors de son premier grand entretien télévisé depuis son arrivée au pouvoir.

La Légion d'honneur peut être retirée en raison d'une condamnation pénale, ou «lorsque le décoré a commis des actes contraires à l’honneur ou de nature à nuire aux intérêts de la France», est-il indiqué sur le site de la Légion d'honneur.

M.Weinstein fait actuellement l’objet d’un scandale qui a pris une ampleur internationale. Il est accusé d’harcèlements sexuels et de viols par de nombreuses femmes, dont des actrices américaines et françaises, comme Judith Godrèche ou Emma de Caunes. Le magnat d'Hollywood est visé par des enquêtes aux États-Unis et au Royaume-Uni.

L’Académie des Oscars a décidé samedi d'exclure Harvey Weinstein, qui avait remporté l'Oscar du Meilleur film pour Shakespeare in Love en 1999 et reçu une nomination directe pour Gangs of New York en 2003.

Lire aussi:

Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
The Lancet met en garde contre son étude sur l’hydroxychloroquine
Le sketch d'un humoriste noir jouant un esclave sur le plateau de Cyril Hanouna en 2013 ressort et ne passe plus – vidéo
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Tags:
harcèlement sexuel, Légion d'honneur, Emmanuel Macron, Harvey Weinstein, États-Unis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook