Ecoutez Radio Sputnik
    Les CRS ont «brutalement évacué» les manifestants attendant Macron à Gennevilliers

    Les CRS ont «brutalement évacué» les manifestants attendant Macron à Gennevilliers

    © Sputnik.
    France
    URL courte
    272685525

    Plusieurs dizaines de manifestants ont protesté contre la baisse des aides personnelles au logement avant d'être dispersés par les CRS à Gennevilliers où était attendu Emmanuel Macron. Le maire de la commune a dit à Sputnik qu’il avait dû s’interposer pour permettre aux personnes tombées à terre de se relever et de quitter les lieux.

    Les forces de l’ordre ont brutalement évacué mardi les manifestants pacifiques qui attendaient le Président français Emmanuel Macron devant une crèche de Gennevilliers, au nord-ouest de Paris, pour lui exprimer leur mécontentement concernant la réforme de la loi du travail et la baisse des aides personnelles au logement (APL).

    ​«Il y avait des manifestants qui étaient présents, pacifiques, qui ne bougeaient pas et d’un seul coup les CRS les ont brutalement évacués en les poussant, en les faisant tomber par terre. J’étais obligé de m’interposer pour que cela s’arrête un petit peu, pour que ceux qui sont tombés par terre puissent repartir», a indiqué à Sputnik Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers.

    La manifestation a réuni des militants de la CGT et des employés de l'OPH (Office public de l'habitat) de Gennevilliers, qui gère 8.000 des 12.000 logements sociaux de la ville, qui réclamaient «de l'argent pour le logement». 

    ​​Le maire, qui s’était rendu devant la crèche pour accueillir le Président «comme il se doit à la République», a exprimé son indignation. Selon lui, l’ingérence brutale des forces de l’ordre fait croire que le Président Macron ne respecte pas les salariés et ses concitoyens.

    ​«J’accueille le Président de la République de manière républicaine. Ce n’est pas à coups de matraque par la Compagnie républicaine que je peux l’accepter, il faut qu’il respecte la population de Gennevilliers, les salariés. S’il ne respecte pas la population, les salariés, je ne veux pas le respecter», s’est exclamé M.Leclerc.

    ​Emmanuel Macron, accompagné de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a décidé de visiter la crèche Les Petits chaperons rouges de Gennevilliers dans le cadre de la Journée mondiale de refus de la misère. C’était sa première visite dans cette ville depuis son élection.

    Lire aussi:

    Mesures de Florence Parly en faveur des militaires: «de la poudre aux yeux»
    La France insoumise manifeste contre le «coup d’État social» de Macron à Paris (vidéos)
    Fumigènes, banque attaquée... manif contre la loi travail à Paris
    Tags:
    loi Travail, aide sociale, manifestation, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), Patrice Leclerc, Gennevilliers, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik