Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    «Exercice d'autosatisfaction»: l’opposition étrille un entretien «complaisant» de Macron

    © REUTERS / Pool/Etienne Laurent
    France
    URL courte
    35343

    «L'émission d'hier peut se résumer à un exercice d'autosatisfaction avec beaucoup d'angles morts»: l'interview du Président de la République réalisée dimanche sur France 2 n'a pas manqué de faire réagir les membres de l'opposition, sidérés par une rupture des conventions télévisuelles et le choix des questions.

    Dimanche, la chaîne France 2 a diffusé un événement de la soirée: un entretien avec Emmanuel Macron sous une forme très inédite. Pendant près d'une heure, le présentateur du JT de France 2 le week-end, Laurent Delahousse, se promenait dans les couloirs de l'Élysée comme de vieux amis avec… Emmanuel Macron.

    Ce format (et notamment le ton) plus amical que jamais s'est attiré de nombreuses critiques chez les médias et chez certains membres de l'opposition pour la «complaisance» des questions face au Président de la République.

    «L'émission d'hier peut se résumer à un exercice d'autosatisfaction avec beaucoup d'angles morts», a déclaré la porte-parole des Républicains, Lydia Guirous, lors de la conférence hebdomadaire du parti.

    «Là, franchement, le Président est malmené, il y a de l'abus, un peu de respect quand même», a réagi sur Twitter David Assouline, sénateur socialiste de Paris. 

    L'ancienne Garde des Sceaux et membre des LR, Rachida Dati, a qualifié l'interview d'«une visite 3D».

    Du côté de La France insoumise, le député Eric Coquerel s'est lancé dans l'ironie.

    «Quand on compare le ton furieux de #EmissionPolitique contre @JLMelenchon et le ton mielleux de l'interview de Macron… On s'interroge: Est-ce bien raisonnable? Est-ce digne du service public d'information?», a tweeté le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière.

    La sénatrice PS de Paris, Marie-Pierre de La Gontrie, a égratigné le style de l'interview en la jugeant elle aussi trop complaisante. Elle a critiqué sur Twitter un «journalisme debout ou journalisme au garde à vous» et comparé France 2 à «l'ORTF».

    Pour le porte-parole du FN, Sébastien Chenu, cette interview s'est avérée être «une sacrée honte».

    Non seulement le ton mielleux de l'interview de dimanche a rendu furieux les représentants de l'opposition, mais elle a aussi fait rire les internautes.

    Certains se sont même interrogés sur le journalisme français.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    interview, Les Républicains (LR), Elysée, Parti socialiste français (PS), Front national (FN), Laurent Delahousse, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik