France
URL courte
29033
S'abonner

Édouard Philippe a expliqué le recours à un vol privé à 350.000 euros de Tokyo à Paris par le besoin d'être de retour à Paris avant le départ d'Emmanuel Macron en Algérie.

Le chef du gouvernement français Édouard Philippe «assume complètement» le recours à un vol privé à 350.000 euros entre Tokyo et Paris, qui a suscité des remous dans l'opinion publique.

«C'est compliqué de déplacer le Premier ministre, et c'est cher. Je comprends parfaitement à la fois la surprise et les interrogations que se posent les Français», a déclaré le Premier ministre sur RTL mardi.

Il a justifié le recours à un vol privé par le besoin d'être de retour à Paris avant le départ d'Emmanuel Macron en Algérie programmé pour le 6 décembre.

«J'assume complètement cette décision, je l'assume tellement que je veux l'expliquer», a souligné M.Philippe.

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, lors d'une escale technique à Tokyo de l'A340 de l'Armée de l'air qui ramenait Édouard Philippe avec plusieurs ministres et une soixantaine de personnes de Nouvelle-Calédonie à Paris, le Premier ministre et une grande partie des passagers ont embarqué dans un autre A340 aux sièges de première classe loué par Matignon à une entreprise privée pour la coquette somme de 350.000 euros.

Tout en reconnaissant que le vol a été «redoutablement cher», le Premier ministre a tenu à souligner que son voyage en Nouvelle-Calédonie avait coûté 30% moins cher que le voyage similaire réalisé par Manuel Valls en 2016.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
visite, frais, vol privé, Emmanuel Macron, Manuel Valls, Édouard Philippe, Nouvelle-Calédonie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook