Ecoutez Radio Sputnik
    Gérard Darmanin

    Le ministre français Gérald Darmanin visé par une enquête pour abus de faiblesse

    © AFP 2018 JACQUES DEMARTHON
    France
    URL courte
    9202

    Le parquet de Paris a ouvert une nouvelle enquête contre le ministre français Gérald Darmanin qui était déjà visé par une enquête pour viol.

    Le ministre français de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, 35 ans, fait l'objet d'une nouvelle enquête pour abus de faiblesse ouverte après le dépôt d'une plainte mardi à Paris, annoncent les médias.

    Une femme a déposé plainte dans un commissariat de la capitale le 13 février. Le parquet de Paris  a ouvert une enquête préliminaire confiée au 1er district de police judiciaire qui a auditionné la plaignante, d'après l'agence AFP qui se réfère à une source judiciaire.

    D'après le journal Le Point, la plaignante est domiciliée à Tourcoing, dans le Nord, ville dont Gérald Darmanin a été maire entre 2014 et 2017. Cette femme aurait indiqué avoir fait l'objet de «demandes à caractère sexuel» en échange de l'attribution d'un nouveau logement.

    M.Darmanin est déjà l'objet d'une autre enquête pour viol. D'abord classée, elle a été rouverte le 22 janvier dernier à Paris. Lundi, Gérald Darmanin a déjà répondu aux questions des enquêteurs sur des faits présumés de viol datant de 2009 et qu'il a toujours contestés.

    Gérard Darmanin occupe le poste de ministre de l'Action et des Comptes publics depuis mai 2017. Il a adhéré au mouvement La République en marche (LREM) d'Emmanuel Macron en novembre dernier, après avoir été exclu des Républicains.

    Lire aussi:

    Trump assiste à la mise en service d'un nouveau porte-avions de la marine US
    Opération antiterroriste en cours en Ile-de-France et dans les Alpes-Maritimes
    Homme armé à la Tour Eiffel: une enquête policière ouverte «pour apologie du terrorisme»
    Tags:
    abus de faiblesse, enquête, La République en Marche! (LREM), Parquet de Paris, Les Républicains (LR), Gérard Darmanin, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik