Ecoutez Radio Sputnik
    Gérard Depardieu

    Depardieu: les Algériens de Marseille «ne pourraient pas se comporter comme ça en Algérie»

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    France
    URL courte
    11520928

    Lors de son intervention sur la chaîne TMC, l’icône du cinéma français Gérard Depardieu s’est prononcé sur l’immigration algérienne à Marseille, affirmant que «les Algériens de Marseille ne pourraient pas se comporter comme ça en Algérie». Une déclaration qui a mis rapidement le feu aux réseaux sociaux.

    Grand invité de l'émission Quotidien sur TMC du 13 février 2018, Gérard Depardieu a été chaleureusement accueilli par l'animateur Yann Barthès. L'acteur et le présentateur en arrivent à aborder la ville de Marseille, où l'acteur a tourné la deuxième saison de la série éponyme de Netflix. Devant choisir entre deux villes, Paris ou Marseille, l'acteur s'est prononcé pour la ville du sud, tout en évoquant le comportement des ressortissants algériens qui y vivent.

    «Les Algériens qui vivent à Marseille ne pourraient pas se comporter comme ils se comportent à Marseille en Algérie. Jamais vous voyez un Algérien mal se comporter en Algérie parce qu'ils sont vite ramenés au respect par les anciens», a-t-il indiqué.

    «En 1830 [au début de la colonisation française], il y avait des sources, de la verdure, du blé des cultures extraordinaires et ça a été saccagé par une bande armée», a déclaré néanmoins l'acteur. «Faut y aller là-bas, [c'est] un pays extraordinaire.»

    Les réseaux sociaux se sont enflammés peu après la diffusion de l'émission: certains ont soutenu l'acteur, d'autres l'ont qualifié de raciste.

     

    Lire aussi:

    Après la Belgique et la Russie, Depardieu s'installe en Algérie
    «Soutien total à Gérard Depardieu»: le Net commente l’enquête visant l’acteur
    Objet d'une enquête préliminaire pour viol en France, Gérard Depardieu séjourne à Alger
    Tags:
    internautes, réaction, Gérard Depardieu, Algérie, Marseille, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik