France
URL courte
16011
S'abonner

Un prédateur avec des yeux affamés et une mâchoire entrouverte, c’est ainsi que les auteurs de la campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports en Île-de-France ont représenté les agresseurs sexuels. Cependant, ces images censées incarner les délinquants sexuels n’ont pas trouvé d’écho parmi des Français qui fustigent ce choix.

Qui est le plus dangereux, un homme ou un loup? Peut-on assimiler l'image des animaux à ceux des agresseurs sexuels? Des internautes français débattent de ces questions après avoir vu les clichés choisis pour la campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports, lancé récemment en Ile-de-France par la RATP et la SNCF.

Ces images de prédateurs (un requin, un loup et un ours) servant d'illustration pour la campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports, a non seulement poussé des internautes français à en parler, mais surtout à se révolter.

Ces Français estiment qu'un homme, en général, est bien plus dangereux qu'un animal, et que cette campagne censée combattre le harcèlement que les femmes subissent dans les transports, au final stigmatise «nos amis» les bêtes.

Les utilisateurs des réseaux sociaux ont à tel point inondé Twitter avec leurs messages de mécontentement qu'il n'est quasiment pas possible d'y déceler une seule voix qui voterait «pour» cette campagne. Qualifiée de «débile», «ridicule» et «erronée», cette représentation des agresseurs sexuels ne fait que «minimaliser le rôle des hommes qui harcèlent les femmes», selon certains Français.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Cet acteur est considéré comme le meilleur James Bond de tous les temps
Tags:
harcèlement sexuel, agressions sexuelles, loups, femmes, requins, Île-de-France, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook