Ecoutez Radio Sputnik
    Ladurée, Moscou

    Culture, langue et gastronomie, les armes du soft power à la française

    © Sputnik . Evgenia Novozhenina
    France
    URL courte
    13122

    Élue nation la plus influente du monde en juillet 2017, la France se maintiendra-t-elle en tête du «Soft Power 30», dont elle n’a pas quitté le top 5 depuis la création de ce classement en 2015? Tour d’horizon des outils de «soft power» à la française les plus inattendus.

    «Les seules ententes internationales possibles sont des ententes gastronomiques.»

    La bonne chère, moyen d'influence diplomatique? En tout cas, c'est ce qu'estime le Quai d'Orsay, qui a visiblement retenu le mot de Léon Daudet: les banquets officiels arrondissent les angles, comme lorsqu'Emmanuel Macron a reçu Donald Trump à dîner au sommet de la tour Eiffel ou Vladimir Poutine au château de Versailles.

    C'est aussi l'esprit de l'opération «Goût de France», instaurée par Laurent Fabius et le chef étoilé Alain Ducasse. Au menu, en toute modestie, «le plus grand dîner français du monde»: pour sa 4e édition, le 21 mars prochain, il aura lieu dans 150 ambassades françaises et 3.000 restaurants pour promouvoir la gastronomie et l'art de la table à la française.

    ​Un nom habilement choisi pour passer aussi en français qu'en anglais sur les réseaux sociaux: #GoutdeFrance et #GoodFrance pour sa version anglophone. L'opération contribue ainsi au rayonnement de la France, qui ne passe pas que par les ventes de Rafale ou la dissuasion nucléaire.

    Pour importantes que soient la puissance économique ou militaire, les diplomaties parallèles —culinaires donc, mais aussi culturelle ou linguistique- contribuent à asseoir la position française à l'international. Face au soft power américain, dominant sur ses propres critères (pop-musique, blockbuster, pop culture), la France investit donc les domaines où elle possède naturellement l'ascendant: l'art de vivre, la gastronomie, la culture.

    Car si Emmanuel Macron a pu déclarer qu'«il n'y a pas de culture française», c'était pour ajouter aussitôt qu'il «y a une culture en France», dont le monde est d'ailleurs friand: en témoigne l'inauguration le 5 mars, de l'exposition «Le Musée du Louvre à Téhéran» par Jean-Yves Le Drian. Exercice d'équilibre régional après l'inauguration du Louvre d'Abu Dhabi par le Président en novembre dernier? Pas sûr, tant, les musées français font recette partout dans le monde: pour 2019, on annonce aussi des expositions du Centre Pompidou à Shanghai et à Bruxelles… celle de Malaga se poursuivant jusqu'en 2020.

    Le principal atout du soft Power à la française reste pourtant la Francophonie. Langue officielle dans 32 pays, le français reste, grâce à la littérature, la langue noble par excellence et la langue de l'amour. Pourra-t-elle redevenir l'idiome des affaires et de la diplomatie? C'est en tout cas le rôle de la centaine d'instituts culturels français dans le monde de promouvoir la francophonie et donc la vision française sur le monde.
    Par ailleurs, la démographie africaine en fera une langue parlée par 750 millions de personnes d'ici 2050, d'après l'Institut d'études nationales démographiques (INED).

    Carte des instituts culturels français dans le monde

    Forte de ces éléments, la France a été élue nation la plus influente du monde en juillet 2017. Se maintiendra-t-elle en tête du «Soft Power 30», dont elle n'a pas quitté le top 5 depuis la création du classement en 2015?

    Lire aussi:

    La France première du classement The Soft Power 30, véritable bonne nouvelle?
    Pour Macron, il est paradoxal que l’anglais continue de dominer l’UE à l’heure du Brexit
    «C'est à table qu'on gouverne»: la gastronomie, ce soft power au service de l’Élysée
    Tags:
    influence, gastronomie, culture, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik