Ecoutez Radio Sputnik
    Саммит ЕС в Брюсселе

    Vouloir lutter contre les fake news et ne pas voir ce qui se passe sous son nez

    © Sputnik . Alexei Vitvitsky
    France
    URL courte
    39934

    Alors que le gouvernement français travaille à un projet de loi pour lutter contre les fake news, l’ancienne porte-parole d’Emmanuel Macron, Laurence Haïm, a diffusé une fausse information sur la Syrie sur son compte Twitter avant de s’excuser de sa bévue.

    L'ancienne porte-parole d'Emmanuel Macron, Laurence Haïm, a relayé le 11 mars 2018 une information erronée sur la situation en Syrie datant de l'année 2014. Cet incident intervient au moment où le gouvernement français prépare à la demande du chef de l'Etat un projet de loi visant à lutter contre la diffusion des fake news.

    Mme Haïm a notamment retweeté une photo sur laquelle figurent un enfant et des bénévoles humanitaires. Ce cliché était accompagné de ces quelques lignes:

    «Photo de la semaine circulant dans notre monde sur les réseaux. 4 mars. Un enfant migrant de 4 ans entre la Syrie et la Jordanie croise une équipe d'UNHCR. Il a dans son petit sac les vêtements de sa mère et sœur tuées en Syrie.»

    Il s'est avéré pourtant que la photo avait été déjà relayée par des journalistes dans le quotidien The Guardian en 2014. À l'époque le média britannique avait précisé que l'enfant n'avait pas traversé le désert tout seul et qu'il se trouvait parmi un groupe de personnes visibles sur un autre cliché.

    De nombreux internautes ont mis en évidence que Mme Haïm avait commis une erreur et lui ont demandé de retirer cette publication.

    ​«Le cliché date de 4 ans et l'histoire est fausse. Vous devrez réellement l'enlever. Cela sape non seulement votre confiance mais rend également un mauvais service aux réfugiés eux-mêmes.»

    ​«Marwan âgé de 4 ans n'a pas "migré" seul!»

    Il s'agissait bien de Syriens qui fuyaient une zone de conflit dans leurs pays. Pourtant, le contenu du sac dont parlait Mme Haïm n'avait pas été mentionné dans l'article de The Guardian.

    Andrew Harper, ancien représentant de l’agence de l’Onu pour les réfugiés en Jordanie, a indiqué à l’époque que le petit garçon avait pu rejoindre sa mère après avoir traversé la frontière syro-jordanienne

    ​Plus tard, la journaliste a effacé sa publication et s'est excusée sur son compte Twitter. Elle a en outre retweeté l'article de The Guardian.

    Les autorités françaises souhaitent adopter un projet de loi contre les fake news qui prévoit notamment d'élargir les pouvoirs du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et de lutter contre la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux.

    Laurence Haïm avait, contre toute attente, quitté l'équipe d'Emmanuel Macron en juillet 2017 après que Le Canard enchaîné avait révélé que le nouveau Président de la République lui avait refusé un poste d'ambassadeur. La journaliste avait alors réfuté cette information.

    Lire aussi:

    En Marche ! veut établir une stratégie bien précise pour lutter contre Le Pen
    Loi anti-fake news, la presse française se réveille-t-elle face à Macron?
    The Guardian est-il jaloux de RT?
    Tags:
    désinformation, réfugiés, Emmanuel Macron, Syrie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik