Ecoutez Radio Sputnik
    Une prise d'otage est en cours dans un supermarché de Trèbes

    Du retraité au gendarme: que sait-on sur les victimes de Trèbes et Carcassonne?

    © AFP 2018 Erac Cabanis
    France
    URL courte
    Prise d'otages dans un supermarché dans l'Aude (27)
    808

    Retraité, boucher, client du Super U et gendarme: quatre personnes, pleines de vies et de projets qui n’ont qu’un seul point commun - leurs vies ont été emportées violement par les attaques meurtrières de Carcassonne et de Trèbes, vendredi. Retour sur l’histoire de ces victimes.

    Jean Mazières, Christian Medves, Hervé Sosna et Arnaud Beltrame: retraité, boucher, client du Super U et gendarme. Quatre hommes, tous âgés de 45 ans ou plus, résidents du département de l'Aude, dont la vie a été fauchée par les attaques meurtrière de Carcassonne et de Trèbes le vendredi 23 mars.

    «Quatre destins brisés. Celui d'un homme venu juste faire ses courses, de Jean, viticulteur à la retraite, de Christian, arrivé tôt, comme toujours, pour le chef boucher et d'Arnaud totalement engagé… Au-delà de notre tristesse, notre lutte doit être implacable», a commenté Christophe Castaner, délégué général de La République en marche.

    ​Que sait-on aujourd'hui sur les victimes de ce drame?

    Jean Mazières a été la première victime du tueur, rappelle le Figaro. Ce viticulteur à la retraite était âgé de 61 ans et habitait dans le petit village de Villedubert.

    C'est dans la matinée de vendredi qu'il a malheureusement croisé celui qui deviendra son assassin, lorsque ce dernier a décidé de voler le véhicule dans lequel il se trouvait. Jean Mazières a alors été tué. Quant au conducteur du véhicule, son état est toujours considéré comme grave. Il est actuellement hospitalisé.

    ​Christian Medves était connu de tous à Trèbes où il était le chef du rayon boucherie du Super U. Dans un article du Parisien, le jeune quinquagénaire, deux fois père et une fois grand-père, est décrit par ses proches comme un homme «qui vivait à 120% et ne faisait jamais rien à moitié», «un bon vivant extrêmement attaché à sa famille et à ses amis. Il a été abattu par balles par le terroriste.

    ​Dans un article publié par la Dépêche du Midi, le demi-frère d'Hervé Sosna explique que ce maçon à la retraite âgé de 65 ans, «a eu la malchance de se retrouver ce jour-là, à côté du chef boucher dans ce magasin où il se rendait deux fois par semaine». Il a également été abattu.

    ​Arnaud Beltrame, militaire de 45 ans, a obtenu du terroriste qu'il le prenne en otage à la place de clients et d'employés du Super U. Il a succombé à ses blessures samedi, ayant eu le temps de faire une union religieuse avec son épouse civile à l'hôpital seulement quelques heures avant de s'éteindre.

    Vendredi 23 mars, Radouane Lakdim a été abattu par des membres du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) alors qu'il s'était retranché dans un supermarché de Trèbes (Aude), commune située à 10 kilomètres de Carcassonne. Peu avant, il avait braqué une voiture en tuant son propriétaire et tiré sur quatre CRS à Carcassonne.

    L'attaque a fait quatre morts, dont trois dans le supermarché, en comptant le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui a succombé à ses blessures samedi 24 mars, et quinze blessés, dont un se trouve toujours dans un état grave. L'attaque a été revendiquée par Daech*.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Prise d'otages dans un supermarché dans l'Aude (27)

    Lire aussi:

    Le prêtre Jean Baptiste dément avoir marié religieusement le gendarme Arnaud Beltrame
    Il enraie «l’équipée meurtrière d'un terroriste»: la France rend hommage à Arnaud Beltrame
    «Combien de victimes faut-il encore»: des Français réagissent aux attaques dans l’Aude
    Tags:
    attaque, assaillants, blessés, victimes, terrorisme, Trèbes, Carcassonne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik