France
URL courte
Prise d'otages dans un supermarché dans l'Aude (28)
20628
S'abonner

Après que des journalistes n'ont pas eu un accueil très chaleureux dans la cité de l'auteur de l'attentat de vendredi, Ozanam, des images de l'agression ont été publiées.

Descendus dans la cité d'Ozanam où habitait le terroriste de Trèbes Radouane Lakdi, des journalistes de plusieurs médias français, dont France 3 et BFM TV, se sont retrouvés entourés pas un groupe de jeunes agressifs qui n'ont pas hésité à passer à l'acte pour les faire partir. Quelques heures plus tard, des images de la cité et de l'agression qui y est survenue sont apparues sur le Web.

​Plusieurs représentants des médias agressés ont partagé les détails de cet accueil violent. Yann Bouchez du Monde a fait état sur Twitter d'altercations avec de jeunes habitants d'Ozanam: «T'es journaliste? Barre-toi d'ici ou je te casse les jambes».

Le journaliste de France 3 Marc Dana a de son côté raconté que les jeunes avaient commencé à les «bousculer et à prendre nos pieds de caméras en les lançant sur nous».

Français d'origine marocaine de 25 ans, Radouane Lakdim, fiché S, a mené plusieurs attaques vendredi 23 mars à Carcassonne et Trèbes (Aude), avant d'être abattu par le GIGN dans un Super U. Il s'était présenté comme «un soldat» du groupe djihadiste Daech*, qui a revendiqué les attaques.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Dossier:
Prise d'otages dans un supermarché dans l'Aude (28)

Lire aussi:

Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
Washington en train de préparer des cyberattaques contre la Russie, selon le New York Times
La lettre d’un violeur publiée par Libé en Une pour la Journée des droits des femmes suscite de vives réactions
«On a essayé de me punir», dit l'un des deux professeurs accusés d'islamophobie à Science Po Grenoble
Tags:
image, agression, médias, journalistes, France, Trèbes, Aude
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook