France
URL courte
26831
S'abonner

En quelques mois, Emmanuel Macron a rendu notre diplomatie plus dépendante que jamais des États-Unis et de l'Otan, affirme dans une tribune parue dans le Journal du dimanche, Clémentine Autain, députée de La France insoumise, en s’attaquant à la politique étrangère «guerrière» menée par le dirigeant français.

Dans une tribune parue dans le Journal du dimanche (JDD) du 6 mai, Clémentine Autain, députée de La France insoumise de Seine-Saint-Denis, membre de la commission des Affaires étrangères, a critiqué la politique étrangère adoptée par Emmanuel Macron.

«En quelques mois, Emmanuel Macron a rendu notre diplomatie plus dépendante que jamais. Notre action internationale est aujourd'hui contrainte par notre appartenance pleine et entière à l'Otan, organisation obsolète qui nous entraîne dans une spirale de provocations et d'intimidations à l'encontre de tout "ennemi" des États-Unis, au mépris de la stabilité du monde. La visite du Président à Washington a levé le voile sur sa véritable doctrine internationale: la promotion d'un atlantisme décomplexé.», a-t-elle ainsi tranché.

Selon elle, le dirigeant français mène une «diplomatie guerrière», adossée à un «néolibéralisme forcené» et dépendante de la puissance américaine et de l'Otan.

Par la suite, Clémentine Autain rappelle la politique de deux poids deux mesures menée par Emmanuel Macron.

Ainsi, elle rappelle que le chef de l'État français retire la légion d'honneur à Bachar el-Assad, mais, dans le même temps, qu'il reçoit «en grande pompe» le Saoudien Mohammed ben Salmane et ce malgré le rôle joué par Riyad dans la guerre contre les Houthis au Yémen.

Tout ceci signale, selon Mme Autain, qu'Emmanuel Macron a «succombé à la diplomatie du Rafale».

«La France ne retrouvera pas sa grandeur sur la scène internationale sans disposer de propositions fortes pour refonder l'Onu, développer une stratégie cohérente contre le réchauffement climatique, contrôler le commerce international. La confusion entretenue par des paroles humanistes ne changera rien: Macron n'a pas choisi une diplomatie tournée vers la paix et le respect des droits humains», a-t-elle conclu.

Lire aussi:

«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
paix, politique étrangère, diplomatie, politique, OTAN, Clémentine Autain, Emmanuel Macron, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook