France
URL courte
Par
23420
S'abonner

À l’initiative de la mairie de Paris, une plaque commémorative pour la bataille de Stalingrad a été inaugurée au pied du tilleul de la Liberté, sur le bassin de la Villette. Élus parisiens et représentants des peuples ayant participé à cette bataille décisive de la Seconde Guerre mondiale se sont retrouvés pour rendre hommage à ses victimes.

Sous un soleil de plomb, un groupe d'élus de Paris, des diplomates russes, kazakhs, tadjiks, ainsi que les représentants d'autres peuples de l'URSS qui ont combattu le nazisme se sont réunis pour inaugurer une plaque commémorant la bataille de Stalingrad.

​Catherine Vieu-Charier, adjointe au maire de Paris, chargée des questions relatives à la mémoire, au monde combattant et correspondant Défense s'est beaucoup investie personnellement dans la mise en place du projet:

«Je suis très émue, parce que je trouve qu'il y a eu beaucoup d'injustice ces dernières années à considérer que la fin de la Seconde Guerre mondiale a été diligentée par les Alliés. On oubliait toujours ce magnifique sacrifice des peuples soviétiques au moment de la bataille de Stalingrad», a déclaré à Sputnik l'Adjointe au maire.

Pour Catherine Vieu-Charier, le fait que l'importance de cette bataille a été «laminée» de la mémoire collective pendant la «période stalinienne» qui a suivi la «Grande Guerre patriotique», comme les Russes appellent le second conflit mondial, et pendant la période de la Guerre froide est regrettable, surtout au regard des pertes humaines impressionnantes lors de la bataille:

«Tous les chiffres démontrent que les Russes se sont sacrifiés, autant les civils que les militaires, pour la liberté universelle», rappelle Catherine Vieu-Charier.

​La cérémonie s'est déroulée à Paris à peine quelques heures après que les 28 dirigeants de l'Union européenne aient décidé de renouveler les sanctions financières qui touchent la Russie depuis 2014. Comment faire coïncider cette décision politique avec l'hommage qu'on porte aujourd'hui aux victimes russes?

«J'extrais totalement cette cérémonie de la politique actuelle de la Russie. Néanmoins, je ne pense pas que les sanctions, quelles qu'elles soient, peuvent faire avancer la politique extérieure», souligne Catherine Vieu-Charier.

Lors de la cérémonie, l'Ambassadeur de Russie, Alexeï Mechkov, ainsi que François Dagnaud, maire du XIXe arrondissement, ont également rendu hommage à toutes les victimes de la Bataille de Stalingrad.

​Après les travaux d'aménagement de l'espace urbain de la Place de la Bataille de Stalingrad, la plaque sera scellée au pied du Tilleul de la Liberté, un arbre remarquable classé au panthéon du patrimoine culturel parisien, qui a été planté près de la rotonde de la Villette le 4 novembre 1945 à l'occasion de la libération de Paris.

Lire aussi:

«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Hommage à Adama Traoré: Camélia Jordana chante qu'il est temps de «prendre les armes» - vidéo
Les Français subissent déjà les effets de la crise économique, selon une étude
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
Tags:
inauguration, diplomates, commémoration, Grande guerre patriotique (1941-1945), Seconde Guerre mondiale, Bataille de Stalingrad, Alexeï Mechkov, Stalingrad, Paris, URSS, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook