Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Benalla et Emmanuel Macron

    Encore une agression commise par le conseiller d'Emmanuel Macron (vidéo)

    © AFP 2018 Philippe HUGUEN
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (50)
    40418

    Le conseiller d'Emmanuel Macron qui, déguisé en policier, avait frappé un manifestant lors du défilé du 1er Mai, a été également filmé en train d’agresser une femme lors de la manifestation. Un nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla.

    Il y a quelques heures, une nouvelle vidéo a été postée sur les réseaux sociaux, où on peut voir Alexandre Benalla agresser une femme, en marge de la manifestation du 1er-Mai, place de la Contrescarpe, à Paris.

    Sur la vidéo on voit Alexandre Benalla en train de bloquer une femme contre la devanture d'un café et tenter de la faire chuter au sol.

    Le Monde a mis en ligne le 18 juillet au soir une vidéo filmée le 1er mai à Paris, où un homme, identifié comme Alexandre Benalla, coiffé d'un casque à visière des forces de l'ordre, s'en prend à un jeune homme à terre.

    Selon le porte-parole de l'Élysée Bruno Roger-Petit, Alexandre Benalla, chargé de mission auprès du chef de cabinet de la présidence au moment des faits, a été «mis à pied pendant quinze jours avec suspension de salaire» et «démis de ses fonctions en matière d'organisation de la sécurité des déplacements du président», pour «punir un comportement inacceptable».

    Le parquet de Paris a annoncé le 19 juillet l'ouverture d'une enquête préliminaire, notamment pour «violences par personne chargée d'une mission de service public» et «usurpation de fonctions».

    Dossier:
    Affaire Benalla (50)

    Lire aussi:

    L'Élysée va licencier Alexandre Benalla, accusé de violences
    Après Benalla, un autre collaborateur de Macron placé en garde à vue
    Affaire Benalla: les victimes présumées demandent d’être entendues
    Tags:
    manifestation, agression, Alexandre Benalla, Bruno Roger-Petit, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik