Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le PenChristophe Castaner

    Affaire Benalla: prise de bec entre Le Pen et Castaner dans les couloirs de l'Assemblée

    © AFP 2018 Charly Triballeau © REUTERS / Philippe Wojazer
    1 / 2
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (42)
    9352

    Sortant de l'hémicycle après la suspension anticipée des débats pour la pause du dîner, Marine Le Pen s’en est prise à Christophe Castaner lui reprochant l’absence d’explications sur l’affaire Benalla.

    La salle des Quatre Colonnes a été le théâtre ce samedi soir d’un accrochage entre Marine Le Pen et Christophe Castaner, délégué général de LREM, à qui la patronne du Rassemblement national (RN) a reproché de ne pas s’expliquer sur l’affaire Benalla dans l’hémicycle.

    «Vous n'êtes pas dans l'hémicycle, où tout le monde vous réclame, même vos amis. […] C'est hallucinant. […] Vous êtes en train de faire une conférence de presse, de diffuser vos éléments de langage et vous refusez d’aller dans l’hémicycle pour vous expliquer sur le scandale d’État qui a lieu», a lancé Mme Le Pen, s’adressant à M.Castaner qui était en train de parler avec des journalistes.

    «Je ne suis pas obligé de me caler sur ces moments rares où vous êtes dans l'hémicycle», a été sa réponse.

    Mme Le Pen lui a en outre demandé s'il comptait répondre à une éventuelle convocation de la commission d'enquête parlementaire sur le rôle d’Alexandre Benalla, «salarié d’En Marche!».

    «Si je suis convoqué par la commission d'enquête, je viendrai. Et j'apprécierais que vous en fassiez autant si un juge vous convoque», a assuré M.Castaner.

    «Comme d'habitude, vous allez partir vous planquer en rasant les murs», a rétorqué Marine Le Pen.

    Comme le précise l’AFP, l’Assemblée nationale est «paralysée par l’affaire Benalla» depuis jeudi.

    Alexandre Benalla, collaborateur du Président français dont le licenciement a été annoncé le 20 juillet, avait été filmé le 1er mai à Paris frappant des manifestants alors qu'il était présent en tant qu'observateur auprès des forces de l'ordre.

    Il a été placé en garde à vue pour violences et usurpation de fonction. Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux a été perquisitionné le 21 juillet au matin.

    Dossier:
    Affaire Benalla (42)

    Lire aussi:

    EN DIRECT: l'audition du ministre de l'Intérieur Collomb à l'Assemblée nationale
    Perquisition en cours au bureau d'Alexandre Benalla à l'Élysée
    Affaire Benalla: le directeur de l'ordre public à Paris met à mal la version de l'Élysée
    Tags:
    Assemblée nationale française, Alexandre Benalla, Christophe Castaner, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik