Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Alexandre Benalla

    Alexandre Benalla mis en examen pour violences en réunion, selon le parquet de Paris

    © AP Photo / Christophe Ena
    France
    URL courte
    Affaire Benalla (50)
    15360

    Le parquet de Paris a annoncé dimanche la mise en examen pour «violences en réunion» d’Alexandre Benalla, collaborateur d’Emmanuel Macron, et des quatre autres protagonistes filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai.

    Le collaborateur d'Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, et l'employé de LREM Vincent Crase, filmés en train de frapper des manifestants le 1er mai, ont été mis en examen dimanche, notamment pour «violences en réunion», a indiqué le parquet de Paris.

    Emmanuel Macron, Brigitte Macron et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb
    © AFP 2018 Pool/Geoffroy van der Hasselt
    Trois policiers, déjà suspendus pour avoir transmis des images de vidéo-surveillance à M.Benalla, ont également été mis en examen, pour «détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection» et «violation du secret professionnel».

    Les cinq protagonistes ont été placés sous contrôle judiciaire en conformité avec les réquisitions du parquet.

    Alexandre Benalla, collaborateur du Président français dont le licenciement a été annoncé le 20 juillet, avait été filmé le 1er mai à Paris frappant des manifestants alors qu'il était présent en tant qu'observateur auprès des forces de l'ordre.

    Il a été placé en garde à vue pour violences et usurpation de fonction. Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux a été perquisitionné le 21 juillet au matin. Les gardes à vue des cinq suspects, dont celle d'Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron ont été levées le 21 juillet, a annoncé Europe 1.

    Dossier:
    Affaire Benalla (50)

    Lire aussi:

    Affaire Benalla: la fin des gardes à vue
    Perquisition en cours au bureau d'Alexandre Benalla à l'Élysée
    EN DIRECT: l'audition du ministre de l'Intérieur Collomb à l'Assemblée nationale
    Tags:
    mise en examen, inculpation, violences, Alexandre Benalla, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik