France
URL courte
Affaire Benalla (195)
37451
S'abonner

Les députés du parti Les Républicains ont annoncé leur décision de déposer une motion de censure à l’encontre du gouvernement français en raison de l’affaire Benalla, a déclaré mardi Christian Jacob, le président du groupe LR à l'Assemblée nationale.

Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, a déclaré mardi que son parti allait déposer une motion de censure contre le gouvernement.

Dans le cadre de l'affaire Benalla, M.Jacob a adressé la semaine dernière une lettre au Premier ministre lui demandant de faire «une déclaration» à l'Assemblée nationale au titre de l’article 50 de la Constitution.

«Ce matin on a reçu la réponse, c'est une fin de non-recevoir du Premier ministre et, à partir de là, nous avons décidé de déposer une motion de censure», a annoncé Christian Jacob en pourquivant: «nous déposons une motion de censure parce que nous souhaitons que le gouvernement s'explique». 

«Le gouvernement a failli en ne donnant pas droit aux demandes réitérées de s'exprimer sur cette affaire et il ne peut pas y avoir de fonctionnaires qui n'agissent pas sous l'autorité du gouvernement», a-t-il souligné.

D’après l'article 50 de la Constitution, «lorsque l'Assemblée Nationale adopte une motion de censure ou lorsqu'elle désapprouve le programme ou une déclaration de politique générale du gouvernement, le Premier ministre doit remettre au Président de la République la démission du gouvernement».

Afin d’être déposée, une motion de censure doit recevoir 58 signatures. Le parti Les Républicains peut notamment compter sur ses 103 députés. Le chef de groupe des Républicains à l’Assemblée a cependant ajouté que la motion n'allait «pas faire tomber le gouvernement» en raison du grand nombre de députés LREM-MoDem.

Jusqu'à présent une seule motion de censure a été adoptée, le 5 octobre 1962, renversant le premier gouvernement Pompidou à la suite de la décision du général de Gaulle d'instituer par la voie référendaire l'élection du Président de la République au suffrage universel direct. En réponse à cette motion, l'Assemblée avait été dissoute par le Président.

Alexandre Benalla, collaborateur du Président français dont le licenciement a été annoncé le 20 juillet, avait été filmé le 1er mai à Paris frappant des manifestants alors qu'il était présent en tant qu'observateur auprès des forces de l'ordre.

Il a été placé en garde à vue pour violences et usurpation de fonction. Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux a été perquisitionné le 21 juillet au matin. Les gardes à vue des cinq suspects, dont celle d'Alexandre Benalla, collaborateur d'Emmanuel Macron, ont été levées le 21 juillet, a annoncé Europe 1.

Dossier:
Affaire Benalla (195)

Lire aussi:

Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
La France transmet à la Slovaquie 15.000 doses de vaccin contre le coronavirus
Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Tags:
motion de censure, Les Républicains (LR), Assemblée nationale française, Alexandre Benalla, Christian Jacob, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook