Ecoutez Radio Sputnik
    Ecole

    Imprévues? Les conséquences alarmantes de la loi sur les portables dans les écoles

    CC0 / Wokandapix
    France
    URL courte
    Ekaterina Yanson
    1243

    Bien qu'elle ait le noble objectif de réduire les distractions, la loi sur l'interdiction des smartphones à l'école pourra entraîner leur usage en cachette ou leur remplacement par autre chose, alors que les enseignants seront détournés du processus éducatif, affirme à Sputnik Annie Duchateau, professeur de russe dans un lycée d'Hénin-Beaumont.

    L'interdiction des portables dans les écoles primaires et secondaires ne sera appliquée qu'à partir de la prochaine rentrée, mais elle déclenche déjà un débat acharné sur ses conséquences. Contactée par Sputnik, la professeur de russe du lycée Fernand Darchicourt d'Hénin-Beaumont, concernée au même titre que tous les enseignants de France, Annie Duchateau, estime que la conséquence la plus immédiate consiste dans le fait qu'il sera plus compliqué pour les adolescents de contacter leur parents en cas de problèmes. Mais, il y a d'autres aspects négatifs.

    D'autres dangers résident dans d'éventuelles tentatives pour contourner l'interdiction et le besoin pour les professeurs de s'occuper plus du contrôle de l'application de la loi en classe que de leur mission première: l'enseignement.

    «L'interdit suscitant la transgression, peu de chance qu'ils arrivent vraiment à le bannir», souligne Mme Duchateau. En outre, il existe une possibilité «que les assistants d'éducation et les profs passent leur temps à faire le gendarme au lieu de travailler».

    Le texte interdit également «tout autre équipement terminal de communications électroniques», ce qui doit être actualisé dans le règlement intérieur des établissements. Or, les élèves n'inventeront-ils tout de même des ruses pour remplacer le portable par un autre outil encore non interdit dans leur école? Selon Mme Duchateau, le remplacement par les tablettes, par exemple, est possible «jusqu'à ce qu'un nouvel outil sorte, et tout le monde l'aura».

    De plus, les smartphones pourront être remplacés par «des consoles portables de plus en plus petites. Parce qu'il y a les textos, les réseaux sociaux mais il y a aussi les jeux».

    Il est peu probable aussi que la loi remédie au cyber-harcèlement, poursuit-elle:

    «Que les smartphones soient interdits ou pas, je pense que ça s'aggravera. En rentrant à la maison, tous les enfants ont accès à un ordinateur et peuvent se rattraper».

    Le texte permet pourtant de recourir aux portables à des fins éducatives. L'interlocutrice de Sputnik, qui enseigne pour sa part la langue de Pouchkine, souligne que cet outil numérique a un «véritable intérêt pédagogique quelle que soit la matière enseignée».

    «Il faut juste l'utiliser de façon raisonnable. En langue vivante, le téléphone permet le partage de documents sonores. Il permet la recherche d' informations, de vocabulaire. Ce qui favorise la prise de parole en classe. Il permet également d'entrer facilement en contact avec les correspondants russes», précise-t-elle, ajoutant que ses élèves ont pour habitude de prendre en photo le tableau lorsqu'ils n'ont pas fini de recopier ce qui a été écrit dessus.

    Lire aussi:

    Ce qui cloche avec l’interdiction des portables dans les écoles françaises
    Un portable en prison, une arme illégale de socialisation?
    Chine: un moyen pas comme les autres pour lutter contre les portables à l'école (vidéo)
    Tags:
    conséquences, smartphones, remplacement, enseignant, élèves, professeur, collège, polémique, harcèlement, interdiction, loi, éducation, enfants, école, Hénin-Beaumont, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik