France
URL courte
33753
S'abonner

Des milliers de vaches françaises ne peuvent pas quitter la Normandie à destination de l’Iran à cause de l’instauration des sanctions américaines contre Téhéran. Une sénatrice française craint que ces mesures n’aient des répercussions négatives pour d’autres secteurs.

Le projet des livraisons de bovins français aux abattoirs iraniens a été suspendu après que certaines banques ont refusé de traiter le paiement iranien à cause du rétablissement des sanctions américaines contre Téhéran, informe l'agence Bloomberg.

L'accord sur l'exportation annuelle de quelque 20.000 vaches charolaises de Normandie vers Téhéran a été signé en août 2016 sur fond de l'amélioration des relations économiques franco-iraniennes après la signature du Plan d'action global commun.

Selon la sénatrice UDI de l'Orne, Nathalie Goulet, l'une des instigatrices du projet, la France risque de perdre ses positions sur le marché iranien. Elle a également mis en exergue l'absence de système de protection français ou européen face à l'«extraterritorialité américaine».

Le 8 mai dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre des grandes puissances et l'Iran, qui avait alors accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

Les États-Unis ont ainsi décidé de rétablir leurs sanctions visant l'Iran ainsi que les entreprises ayant des liens avec Téhéran et qui ont 180 jours pour se retirer du pays.

Le 6 août, le Président Trump a signé un décret réinstaurant un certain nombre de sanctions à l'encontre de l'Iran, en affirmant chercher à imposer une «pression économique maximale» sur la République islamique. Sur sa page Twitter, le locataire de la Maison-Blanche a promis que toute personne faisant des affaires avec l'Iran «ne le ferait pas avec les États-Unis».

Plusieurs compagnies françaises dont le constructeur automobile PSA, l'armateur CMA CGM et l'entreprise pétrolière et gazière Total, ont annoncé leur décision de cesser leurs activités en Iran.

Lire aussi:

Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Tags:
abattoir, viande bovine, vaches, sanctions, Normandie, Iran, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook