France
URL courte
160
S'abonner

Dans la nuit de jeudi à vendredi au large de la Manche, des pêcheurs français ont pris dans leurs filets une mine de la Seconde Guerre mondiale de près d’une tonne. Selon la préfecture maritime locale, elle représente toujours un danger.

Le chalutier breton Le Retour a remonté dans la nuit du 16 au 17 août à la surface de la Manche, au large de Grandcamp-Maisy (Calvados), une mine allemande de la Seconde Guerre mondiale de 860 kilos, a fait savoir la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Bien que l'engin ait plus de soixante-dix ans, les autorités locales indiquent qu'il «représente toujours un danger: un simple mouvement, notamment avec le chalutier, peut suffire à percuter son amorce et mettre à feu la charge militaire qu'elle contient».

​L'équipage du chalutier a été évacué. Des démineurs qui sont intervenus sur les lieux ont remis la mine à l'eau afin de la détruire la semaine prochaine.

Lire aussi:

L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Après plus de 13.000 nouvelles contaminations enregistrées la veille, une nette décrue en France
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
Tags:
pêcheur, démineurs, pêche, mine, Seconde Guerre mondiale, La Manche, Calvados, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook