Ecoutez Radio Sputnik
    Booba lors d'un concert

    Le J’accuse de Booba: «Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile»

    © AFP 2018 GABRIEL BOUYS
    France
    URL courte
    211112

    Le rappeur Booba – en détention pour une bagarre à l'aéroport d'Orly-Ouest, mais qui serait toujours en possession de son portable – aurait pris la parole sur Twitter pour mettre en question le décalage entre la façon dont la justice française traite son cas et ceux d'Alexandre Benalla ou des prêtres pédophiles. La Toile n’a pas tardé à réagir.

    En prison depuis sa violente altercation avec son «ennemi» Kaaris à Orly, le rappeur Booba aurait rompu le silence sur Twitter pour railler la peine de prison — selon lui injuste — qu'il risque désormais de courir.

    Plusieurs internautes partagent son mécontentement et critiquent le système juridique français:

    D'autres internautes ont au contraire supposé qu'une telle peine serait bel et bien juste:

    Certains se sont dits surpris que le rappeur parvienne à Twitter depuis sa cellule puisque le Duc de Boulogne «se retrouve en prison à Fleury-Mérogis, et donc, privé de portable». Le doute plane donc quant à l'identité de l'auteur du message.

    D'autres lui ont conseillé de profiter de son emprisonnement pour composer de nouveaux tubes:

    Les rappeurs Booba et Kaaris et leurs entourages se sont battus début août en plein après-midi dans le hall 1 en salle d'embarquement de l'aéroport d'Orly-Ouest. 14 personnes, dont les deux artistes, ont été interpellées et 13 ont été placées en garde à vue, selon les médias.

    Il est à noter qu'un message qui, s'il a bien été publié sur le compte officiel de Booba, ne signifie pas pour autant que le rappeur en soit directement l'auteur, les téléphones portables étant officiellement interdits en prison.

    Lire aussi:

    La rixe des rappeurs Booba et Kaaris à Orly déchiffrée sur le Web
    Des clashs à la bagarre dans un aéroport: retour sur le procès de Booba et Kaaris
    «Plus aucun quartier de Paris n’est sûr»: un autre coup mortel dans le metro parisien
    Tags:
    prison, justice, Kaaris, Booba, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik