France
URL courte
Affaire Benalla (194)
6350
S'abonner

Après que Mediapart a publié lundi des clichés montrant l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron poser avec son arme, sans avoir l’autorisation de la porter, le parquet de Poitiers a ouvert une enquête préliminaire, a annoncé à l’AFP une source judiciaire.

Le parquet de Poitiers a décidé d'initier une «enquête préliminaire» à la suite des révélations faites par le site Mediapart qui a rendu publiques ce lundi des images sur lesquelles Alexandre Benalla posait avec un pistolet, en avril 2017, lorsqu'il ne possédait pas le port d'armes, a appris l'AFP d'une source judiciaire.

L'enquête sur l'ancien chargé de mission de l'Élysée a été confiée par le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, à la sûreté départementale, a ajouté la source, précisant que le magistrat avait estimé que les faits relatés par Médiapart étaient «susceptibles de recevoir une qualification pénale».

Le site Mediapart a publié lundi 24 septembre une investigation illustrée par des selfies pris dans le restaurant Les Archives, dans lesquels pose entre autres Alexandre Benalla, ayant dégainé son arme. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 28 au 29 avril 2017, après un rassemblement du candidat du parti, Emmanuel Macron. Pourtant, il ne possédait pas à ce moment-là d'autorisation de port d'armes.

Alexandre Benalla lui-même a annoncé à Mediapart qu'il s'agissait d'«une fake news» et a annulé au dernier moment le rendez-vous fixé avec le média en ligne. Néanmoins, ayant analysé l'image, Mediapart a tiré la conclusion que ses métadonnées attestaient du fait qu'elle avait été prise dans le restaurant en question et n'avait pas été retouchée.

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
«Une opération inadmissible»: LREM se lance dans une campagne d’affichage illégale dans toute la France
Guerre au Haut-Karabakh: «Erdogan cherche à mettre la pression sur Poutine», selon Tahhan
«La pire expression du racisme»: la mort sous les insultes d’une femme autochtone à l’hôpital ébranle le Canada
Tags:
armes à feu, autorisation, parquet, port d'armes, révélations, enquête, Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook