Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron en visite à Saint-Martin

    Après le chômeur, le tour du braqueur: quand Macron joue au «grand frère» (vidéo)

    © AFP 2018 Eliot BLONDET
    France
    URL courte
    19027

    Après avoir incité un jeune chômeur à accepter une offre d'emploi «même si ce n'est pas exactement ce que l'on veut», le Président de la République a fait la morale à un ancien braqueur, créant ainsi une polémique sur le Net et incitant des twittos à plaisanter à ce propos.

    En visite à Saint-Martin, Emmanuel Macron a rencontré les habitants touchés par le sinistre. Parmi eux, un jeune braqueur, récemment sorti de prison.

    «Il faut travailler là-dedans! Il ne faut pas rester comme ça, faire des bêtises. Les braquages c'est fini, ta mère mérite mieux que ça», a lancé Emmanuel Macron avant de rappeler la promesse que le jeune homme lui avait fait: «Tu me l'as dit, tu n'oublies pas?»

    Ce conseil du chef d'État a fait le tour du Web. La phrase de Macron a été perçue avec ironie et sarcasme.

    Certains ont plaisanté, en essayant d'appliquer dans cette situation le conseil d'Emmanuel Macron donné au chômeur Jonathan Jahan, à qui il avait proposé de traverser la rue car d'après le Président, il y a beaucoup d'endroits qui cherchent des gens prêts à travailler.

    Plusieurs ont tourné en dérision la manière avec laquelle Emmanuel Macron fait son travail de Président:

    Selon certains utilisateurs, ce contact avec le braqueur n'est qu'un spectacle devant les caméras.

    Il y a ceux qui y ont vu des signes du colonialisme:

    Quelques internautes ont quand même apprécié cette leçon de morale du Président:

    Lire aussi:

    Une photo d’Emmanuel Macron et de deux jeunes hommes provoque la polémique sur le Net
    «Bêtises» de jeunesse? La Toile rejette les explications de Macron sur ses récentes photos
    Du travail au chômeur ayant rencontré Macron? Le Web pour changer l’Élysée en Pôle emploi
    Tags:
    conseil, Emmanuel Macron, Saint-Martin, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik