Ecoutez Radio Sputnik
    Une école

    Hashtag #PasDeVague: «C'est "le metoo" des profs abandonnés par leur hiérarchie»

    CC0 / StockSnap
    France
    URL courte
    874

    Tout comme le hashtag «balance ton porc», qui a permis de réunir des centaines de témoignages sur le harcèlement sexuel, la Twittosphère française donne grâce au hashtag «pas de vague» la parole aux enseignants qui ne peuvent plus garder le silence après qu'une de leurs collègues a été menacée en plein cours par un élève à Créteil jeudi dernier.

    Les réseaux sociaux sont désormais un puissant moyen pour collecter et faire largement connaître des faits qui sont longtemps restés inconnus du grand public. C'est ainsi que des fonctionnaires de l'Éducation Nationale française ont décidé de rompre le silence et partagent sous le hashtag «pas de vague» leur propres témoignages sur les situations où ils ont été l'objet d'actions malveillantes de la part de certains de leurs élèves ou des parents de ces derniers.

    Ces réactions ont été déclenchées par l'incident survenu au lycée Édouard Branly de Créteil jeudi dernier lorsqu'un élève a braqué avec un pistolet, dont il s'est avéré qu'il était factice, une de ses enseignantes pour qu'elle le note présent.

    Dans la plupart des cas, les professeurs constatent ne pas avoir trouvé ou trouver avec difficulté le soutien de la direction des établissements qui préfére prendre la défense des élèves.

    D’autres ont salué l’existence de ce hashtag qui a permis de  révéler  l’ampleur du problème.  

    Lire aussi:

    «Supprimer la fonction d’ancien Président!»: le Net réplique à l’idée d’Hollande
    «J'adore la com’ En Marche!»: Édouard Philippe se rend dans l’Aude et se fait brocarder
    «Bêtises» de jeunesse? La Toile rejette les explications de Macron sur ses récentes photos
    Tags:
    élèves, professeur, éducation, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik