France
URL courte
6532173
S'abonner

Un homme a attaqué trois jeunes femmes qui sortaient d’une boîte de nuit de Béziers en raison de leurs tenues vestimentaires. Deux femmes ont été sérieusement blessées tandis que la troisième a réussi à s’opposer à l’agresseur et à prendre le dessus. Les faits qui se sont déroulés fin septembre n’ont été révélés qu’aujourd’hui.

Trois jeunes femmes ont été agressées par un inconnu à la sortie d'une boîte de nuit de Béziers, fin septembre dernier, en raison de leurs tenues vestimentaires, nous révèlent les médias dans leurs éditions du week-end.

«Si nous avons été agressées, c'est tout bêtement car nous portions une tenue vestimentaire qui ne plaisait pas à cet homme. Il nous a insultés. Il nous a dit que nous faisions honte au Coran (…)», ont déploré les victimes en se confiant au Midi-Libre.

Au cours de l'agression, une femme a eu une double fracture du nez, la deuxième a été sérieusement blessée à la tempe tandis que la troisième victime a réussi à s'opposer à l'agresseur et à lui casser la figure.

Selon les médias, l'assaillant âgé de 23 ans avait déjà agressé un homme quelques heures avant de s'en prendre aux jeunes femmes. Les agents de police ont rapidement établi son identité et l'ont interpellé à son domicile où il était rentré pour se changer, ayant du sang sur ses vêtements.

Le suspect a été placé en garde à vue. Les analyses toxicologiques ont montré que l'agresseur avait consommé de l'alcool et de la cocaïne peu avant de commettre ses agressions. Il a été remis en liberté, tout en restant placé sous contrôle judiciaire. Comme l'indiquent les médias, il doit se présenter devant la justice le 28 novembre prochain.

Lire aussi:

Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Tags:
tenue vestimentaire, femmes, victimes, assaillants, agression, police, Béziers, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik